Accueil > Actus interprofessionnelles > Fonction publique > Le FN "défenseur de la fonction publique" : la nouvelle (...)

Le FN "défenseur de la fonction publique" : la nouvelle imposture de l’extrême droite ! Tract argumentaire de la CGT Fonction publique

mercredi 13 avril 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Les récentes affaires de militants syndicaux candidats FN aux cantonales ont de nouveau mis en lumière la stratégie frontiste d’investissement de la question sociale. Dans ce cadre, le FN s’érige notamment en défenseur des services publics.

Loin de marquer une rupture avec les thèses historiques du parti, marquées par l’idéologie la plus libérale, ce positionnement constitue en réalité une imposture au service de l’entreprise de banalisation du FN engagée par Marine Le Pen.

Celle-ci vise notamment les agents de la Fonction publique et, le 23 février dernier, elle leur a adressé une longue lettre dont l’objet est de « clarifier les choses » puisque « beaucoup d’entre vous ont cru de bonne foi que le Front national est votre ennemi, l’ennemi des fonctionnaires ».

Marine Le Pen parsème son propos de lyriques déclarations de principe louant son rôle et ses qualités. Elle affirme même vouloir « tourner la page » de la Révision générale des politiques publiques.
Un examen attentif de son propos et sa confrontation avec le programme du FN(1), font apparaître la vérité : oui, le FN est bien l’ennemi des fonctionnaires. Lire la suite

[.........]

Au final, il apparaît donc nettement que le FN s’inscrit dans la continuité et même l’aggravation des politiques à l’oeuvre de déconstruction de la Fonction publique. Son projet est régressif et même destructeur. Il ne répond ni aux besoins des usagers ni aux préoccupations des agents. Il est contraire aux valeurs fondatrices de la Fonction publique et de la République et fait fi de l’intérêt général. Il n’apporte pas de réponse de progrès au problème fondamental de la répartition inégale des richesses produites par le travail et de leur contribution pérenne au financement des missions publiques permettant de satisfaire les besoins essentiels de la population. C’est donc bien en ennemi de la Fonction publique que le FN doit être considéré par les usagers et par les agents.

Tract argumentaire de la CGT Fonction publique (CGT Santé,UGFF,Services Publics) à télécharger dans son intégralité et à diffuser


Non à l’extrême droite, Oui au progrès social : communiqué de la CGT Services Publics

Réuni ce 6 avril 2011 pour statuer sur la situation du syndicat CGT des agents territoriaux de la mairie de Nilvange, le Comité national de la Fédération CGT des Services publics a adopté les décisions suivantes :
« Considérant la publicité donnée par Fabien Engelmann à son adhésion au FN, parti prônant des thèses contraires aux valeurs de la CGT, et l’utilisation à cette occasion de son appartenance à la CGT, Considérant la confiance renouvelée par la majorité des adhérents du syndicat de Nilvange à F. Engelmann après cette annonce publique, Considérant les rencontres organisées avec F. Engelmann et les adhérents de son syndicat, réunions qui n’ont pas conduit à ce que le point de vue de ces derniers évolue dans le sens des statuts et orientations de la CGT,

- Le Comité National Fédéral réuni le 6 avril décide, en accord avec l’Union départementale 57 et sur la base des statuts confédéraux et fédéraux, la désaffiliation du syndicat des territoriaux de Nilvange. A compter de la notification de cette décision, il n’y aura donc plus de syndicat CGT à la mairie de Nilvange.

- Le CNF acte la nécessité de poursuivre le travail de reconstruction d’un syndicat CGT dans la collectivité.

- Les adhérents du syndicat, dès notification de la décision de désaffiliation, ne seront de ce fait plus adhérents à la CGT. Celles et ceux qui souhaiteraient poursuivre leur adhésion à la CGT, sur la base du partage de ses valeurs, pourront ré-adhérer et devront pour cela prendre contact avec la Coordination Syndicale Départementale des Services publics.

- S’agissant de Fabien Engelmann, le CNF constate qu’il s’est de lui-même mis en dehors de la CGT en l’instrumentalisant au profit d’un parti prônant des thèses contraires à nos valeurs et en conduisant ainsi son syndicat à la désaffiliation. »

Plus largement, le CNF a affirmé sa détermination à combattre toute nouvelle tentative d’instrumentalisation au profit des thèses de l’extrême droite et de leur banalisation. Il a en outre adopté un plan de travail d’alerte et d’information des agents territoriaux quant aux projets du Front national concernant la Fonction publique, projets contraires aux principes de neutralité, d’égalité de traitement, et porteurs de graves régressions pour les services publics territoriaux, leurs usagers et leurs agents.

Le CNF considère enfin que les politiques gouvernementales et patronales de régression sociale créent les conditions de la montée de l’extrême droite. Le meilleur moyen de lutter contre celle-ci est donc le développement du rapport de force, par les luttes et la syndicalisation pour porter haut et fort l’exigence du progrès social.

Montreuil, le 6 avril 2011

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page