Accueil > ARCHIVES > Élections 2014 > Les « évolutions » pénitentiaires au travers des articles (...)

Les « évolutions » pénitentiaires au travers des articles 57 et 29.

lundi 27 octobre 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Rappel

Article 57 : fin de la systématisation des fouilles à corps.
Article 29 : consultation de la population pénale …

Hypocrite et irresponsable, au travers des articles 57 et 29, l’idéal intellectualisé porté et promulgué par une caste élitiste de décideurs politiques, ignore une réalité carcérale concrètement aussi sordide que violente.

Lorsque l’alibi de la belle idée humaniste correspond aux idéaux européens, elle permet à l’administration pénitentiaire de parader en exhibant ses résolutions, sans ne préserver en rien les agents de la recrudescence des violences de terrain.

Si l’indéniable multiplication des agressions et des prises d’otages ne sont que la partie émergée d’un malaise endémique au « carcéral français », dans l’état, sous l’égide de l’AP, la violence et son traitement n’ont donné lieu qu’à quelques tapages médiatiques sans efficience réelle.

Les mises en scène structurées par l’ouverture tapageuse de quelques plans de lutte centrés sur le problème sont aussi vite enterrées que le ponctuel intérêt médiatique est relégué par d’autres sujets d’actualité, alors que le laxisme et l’irresponsabilité de l’AP persistent et surexposent des personnels désorientés.

Dans ce contexte, la CGT dénonce les effets de manche inadaptés aux besoins du terrain ou la norme banalisée des fouilles sélectives alimentent autant un sentiment d’insécurité qu’elle compromet la structuration sécuritaire des établissements.

Maintes fois argumenté par la CGT, à défauts d’alternatives techniques tel que des scanners corporels performants, le maintien en l’état des fouilles systématiques, notamment à l’issue des parloirs, est une évidence. Si la portée dépasse la simple dimension sécuritaire, elle évitera que les plus faibles et les plus fragiles des détenus, accessoirement jamais fouillés, ne soient instrumentalisés par quelques caïds afin de transporter et d’introduire produits et matériels illicites en détention.

 Alors que l’addition d’une assermentation de façade et d’un code de déontologie est exclusivement exploitée au détriment des agents…
 Alors que sévit une politique répressive incarnée par une hiérarchie dépassée …
 Alors que l’urgence et la préoccupation est ailleurs…
 Alors que les personnels avilis, abandonnés et désabusés sont en attente de reconnaissance, d’existence…
…L’article 29 vient conforter et compléter le ressenti ravageur d’un personnel en souffrance.

Il n’est qu’une administration égarée, à mille lieues des préoccupations des agents de terrain, pour concevoir par opportunisme, l’expression de la population pénale alors que son personnel muselé subit l’autisme coupable de l’AP.

 Parce que la seule place qu’il convient de restaurer au sein des détentions est celle du surveillant,
 Parce que l’interlocuteur qu’il faut privilégier est l’agent,
 Parce qu’il faut valoriser et reconnaître le savoir faire des professionnels pénitentiaires,
 Parce que l’évolution des métiers est une réelle nécessité,
 Parce que la spécificité carcérale justifie la catégorie B pour les personnels de surveillance,

La CGT s’indigne et dénonce les priorités de l’administration.

Hypocrite et malsaine, lorsque, sans états d’âme, l’AP sait s’asseoir sur les injonctions et condamnations européennes en matière d’encellulement individuel, le moratoire décrété en ce domaine pérennise de trois années de plus des conditions d’hébergement indignes avec des matelas à même le sol encombrant des cellules vétustes.

Faire valoir l’exception française afin que perdure l’inqualifiable alors que l’identique artifice de moratoire intéressé aurait pu justifier le maintien des fouilles, résume l’orientation et l’esprit de l’AP…

Avec la dignité, la reconnaissance et la valorisation des personnels pour seul objectif,

Le 4 décembre 2014,
VOTEZ La CGT

Montreuil, le 27 octobre 2014

 - PDF 307.5 ko 27 octobre 2014, PDF 307.5 ko
Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page