Accueil > Communiqués > Nationaux > Les personnels de la DISP de Marseille et Bordeaux Dans (...)

Les personnels de la DISP de Marseille et Bordeaux Dans l’action !

vendredi 7 décembre 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Depuis ce matin 7h00, plus de cent collègues de tous corps et tous grades de l’ensemble de la DISP PACA Corse bloquent les portes de leur direction interrégionale à Marseille. Aucun personnel de la DI n’a pu entrer.

Egalement, une soixantaine de collègues se mobilise devant la DISP de Bordeaux.

L’action à Marseille est à l’initiative de la CGT Pénitentiaire, rejointe par les collègues de FO. Seule la CGT est présente à Bordeaux.

Dans la continuité du mouvement important d’il y a quelques semaines aux Baumettes, les collègues de la DISP de Marseille et de Bordeaux en remettent une couche pour se faire entendre et défendre leurs légitimes revendications.

A Marseille, ils ont eu au cours de la matinée le soutien politique de leurs élus. Vers 8h00, les directeurs interrégionaux et leurs adjoints des deux DI ont tenté une approche en proposant une réunion, ce qu’a refusé la CGT Pénitentiaire. En effet, le temps n’est pas à la discussion mais à l’action, d’autant que ce sont ces dirigeants qui sont en partie la cause des mécontentements et des ras le bol.

Les collègues en action exigent :

-  A Marseille et à Bordeaux, un dialogue social à la hauteur des exigences, respectueux des partenaires. Ils dénoncent un manque de respect de leurs directions interrégionales envers les agents de tous corps. Le mépris et l’arrogance doivent cesser !

-  A Marseille, des emplois de tous corps dont plus de 200 surveillants pour assurer l’ensemble des missions, garantir la sécurité et préserver les vies de famille.

La CGT Pénitentiaire soutient totalement ses collègues en lutte. Elle salue leur courage et invite l’ensemble des régions à s’inspirer de ces actions qui émergent un peu partout. La ministre avait promis le changement, elle déçoit en laissant perdurer la même caporalisation dans les rapports hiérarchiques, le même autoritarisme de quelques potentats locaux ou régionaux, incapables d’organiser la démocratie locale. Elle laisse nos établissements et services s’enfoncer un peu plus dans des charges de travail de plus en plus harassantes, effectuées sans moyens nouveaux.

Si la désillusion est grande, ces actions en appellent d’autre et la CGT Pénitentiaire continuera à œuvrer à l’unité de tous pour une mobilisation à venir à la hauteur des revendications des personnels.

Montreuil, le 7 décembre 2012

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page