Accueil > Communiqués > Nationaux > Les prisons craquent : La CGT Pénitentiaire alerte et (...)

Les prisons craquent :
La CGT Pénitentiaire alerte et revendique !

jeudi 25 juillet 2013  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

C’est indigne et insupportable : Certains établissements pénitentiaires atteignent un taux d’occupation de 200 %.

Dans les coursives, la situation est explosive : le nombre de détenus atteint un nouveau record ce 1er juillet 2013 : 68569 détenus pour environ 58000 places de prison.

Cette surpopulation carcérale engendre encore plus de promiscuité, moins d’espace par personne, plus d’agressivité, plus de stress, plus d’incidents. Elle détériore dangereusement les conditions de détention et de fait, les conditions de travail des personnels.

Déjà en grande souffrance liée à un environnement professionnel hostile et épuisant, les personnels sont exposés à de multiples facteurs de dangers et risques, augmentés par cette surpopulation carcérale, qui génère les situations conflictuelles et parfois dramatiques.

A cela s’ajoute les sous effectifs chroniques, les rythmes de travail désastreux, des conditions de vie dramatiquement indignes et un taux de suicide, 30% plus élevé que la moyenne nationale.

La récurrence des agressions, prises d’otages et tentatives d’évasion de ces derniers mois attestent d’un système carcéral et d’une politique pénale dépassés et inefficaces. Il est temps que l’hémorragie cesse.

Il y a urgence à changer de politique pénale.

La CGT pénitentiaire alerte le gouvernement :

Les prisons craquent et les personnels endurent !

La réussite d’une nouvelle politique carcérale passe inévitablement par une diminution du nombre de détenus. La ministre de la justice doit tenir ses engagements : une loi pénale doit être adoptée très rapidement et en urgence.

La CGT pénitentiaire revendique : Une réelle reforme, prenant en compte la complexité des missions, un recrutement comblant les carences en sous effectifs et des moyens à la hauteur des dégradations considérables de ce service public.

Montreuil, le 25 juillet 2013

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page