Accueil > Communiqués > Nationaux > Lettre de la Ministre aux Agents Pénitentiaires : (...)

Lettre de la Ministre aux Agents Pénitentiaires : Constat amer et insuffisant

vendredi 16 mai 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Oui, le constat est amer et sans équivoque. La lettre de la Garde des Sceaux adressée à l’ensemble des personnels pénitentiaires est une esbroufe. Elle est très largement insuffisante aux attentes des personnels. Les plans d’action lancés et menés par la Ministre sont légitimes et incontournables pour lutter contre les violences faîtes aux personnels car celles-ci sont quotidiennes et progressent dans l’échelle de l’agressivité. La CGT ne peut que se féliciter d’une telle démarche mais insiste sur le fait que le problème majeur et récurrent reste l’emploi. Aujourd’hui, l’emploi est le coeur des problématiques que rencontrent les personnels pénitentiaires de tous corps et de tous grades. A aucun moment dans ce courrier, il n’est fait état des moyens et des besoins en ressources humaines pour mettre en oeuvre ces plans d’actions alors que l’emploi est la priorité absolue.

La Ministre doit ouvrir les yeux, ne pas se voiler la face en éludant la question de l’emploi. Les conditions de travail des personnels sont de plus en plus difficiles, les agents passent plus de temps sur leurs lieux de travail que dans leurs familles, les personnels se sentent démunis et abandonnés par leur Ministre de tutelle tant leurs revendications ne sont pas entendues. Un recrutement conséquent de personnel est inévitable car il manque au bas mot 2500 personnels de surveillance pour mener à bien nos missions de service public. En effet, ce nombre d’agents paraît incommensurable. La faute à des organigrammes déficients en effectif mais également à des heures supplémentaires qui ne cessent d’augmenter au fil des années. Il est bien entendu que notre Administration cherche par tous les moyens à compenser ses heures supplémentaires faîtes en trop grand nombre en procédant à une chasse en règle : fonctionnement en mode dégradé, découvertes de postes, rappels sur RH, entrave à l’exercice syndical… Autant d’éléments qui mettent les personnels en insécurité et qui conduisent malheureusement à un mal-être.

Cette lettre ne répond donc pas aux attentes légitimes des personnels mais au contraire remet une fois de plus en cause les pratiques professionnelles des personnels. C’est insultant et provocant pour les personnels qui, sans leur dévouement et leur disponibilité, nos établissements pénitentiaires seraient au bord du chaos.

Madame La Ministre, votre lettre, qui apparaît comme étant la première d’une longue série, est nulle et non avenue pour les personnels qui attendent un message plus fort de votre part. Il s’agit d’emplois, de recrutement massif pour que nos prisons, vos prisons fonctionnent dans un cadre le plus optimal possible.

Les belles paroles et les beaux discours ont eu leurs temps, place aux actes.

La Commission Nationale des Personnels de Surveillance.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page