Accueil > Communiqués > Régionaux > MA Le Mans-Les Croisettes : Le Ras-le-bol des (...)

MA Le Mans-Les Croisettes : Le Ras-le-bol des personnels

mardi 20 septembre 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Les personnels de la Maison d’Arrêt de Le Mans-Les Croisettes n’en peuvent plus. Les multiples incidents de ces dernières semaines ont eu raison de leur mécontentement. Vendredi dernier, la tentative de prise d’otage sur un de leur collègue a ravivé la colère puisque le 04 aot dernier, un surveillant est resté plusieurs heures otage sous la menace d’une arme artisanale.
La tension est palpable au sein de nos établissements pénitentiaires liée au phénomène actuel de la radicalisation de la population pénale, des profils de détenus qui n’ont que faire de l’autorité et sont prêts à tout pour obtenir satisfaction. La réalité est là : ce sont les personnels pénitentiaires les premiers visés dans ces « attaques » car ils demeurent le premier rempart de la population pénale toujours aussi vindicative et irrespectueuse de l’institution.
Osny, Villeneuve-Lès-Maguelone, Angers, Poitiers-Vivonne, Le Mans-Les Croisettes, la liste grossit chaque semaine, il n’y a pas un jour où les personnels sont en insécurité ou en danger. Le Directeur Interrégional, Monsieur LECHEVALLIER, a dû le comprendre et s’est rendu sur La Maison d’Arrêt du Mans-Les Croisettes afin de rencontrer les personnels en détention mais aussi les organisations syndicales de l’établissement. Cette réunion était l’occasion de faire remonter les difficultés des agents de la part des représentants des personnels face à une administration qui fait régulièrement la sourde oreille aux revendications des personnels. Seules l’UFAP et la CGT étaient présentes à cette audience et ont pu exprimer les problèmes manceaux :
- Le manque récurrent de personnel, facteur d’insécurité et de mauvaises conditions de travail et de vie familiale ;
- Les découvertes de postes de plus en plus régulières ;
- Les formations institutionnelles (Tir, Techniques d’Intervention, Premiers secours…) de moins en moins dispensées ;
- Le manque de moyens liés aux pratiques professionnelles et à la cohésion d’équipe ;
- Les rythmes de travails infernaux, irréguliers et destructeurs ;
- Les heures supplémentaires en constante augmentation ;
- Les transferts de détenus « promis » mais qui restent sans effet.

Autant de difficultés dont l’ensemble des personnels est confrontés et impacté et dont l’ensemble des organisations professionnelles de façon unitaire s’accordent à dire dans leurs revendications.
Le Directeur Interrégional, à l’écoute bien entendu, mais avoue être impuissant face à ce manque de moyens et de ressources, préférant botter en touche et estimant que le problème vient d’ailleurs…..
Depuis ce matin, une trentaine de collègues a décidé de bloquer les accès à l’établissement à l’appel de FO et de l’UFAP. Blocage légitime. Mais, car il en faut bien un, la CGT n’a pas été sollicitée ou reçue un appel pour cette mobilisation alors qu’elle informait dans son tract du 16 septembre dernier qu’elle se mobiliserait si les collègues estimaient mener une action suite à la tentative de prise d’otage. Vu le contexte national, la CGT Pénitentiaire estime que nous devons faire front ensemble et unifiés, mais cela ne semble pas être le cas puisque les Organisations syndicales locales UFAP et FO ont lancé une invitation aux autres OS dans un communiqué !!!!! Lutte syndicale, stratégie ou clientélisme ???? La question est posée.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page