Accueil > Communiqués > Activité Outre-Mer > MAJICAVO : DEBUT D’UN NAUFRAGE

MAJICAVO : DEBUT D’UN NAUFRAGE

vendredi 9 octobre 2015  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Depuis 15 jours, nos collègues MAHORAIS manifestent pacifiquement devant les portes du CP MAJICAVO.

Face aux revendications d’une attribution de prime pour restructuration de leur établissement complètement rasé et reconstruit, l’administration a joué le pourrissement du conflit.
En effet, après la faute déontologique et insultante du directeur qui en lieu et place d’un dialogue social le premier jour du mouvement a fait un DOIGT D’HONNEUR aux agents devant leur établissement, aucune proposition cohérente avec les revendications de l’entente syndicale CGT FO n’ont été faite…

L’UGSP CGT en soutient avec nos collègues en lutte n’a pas ménagé ses contacts avec la DAP et la MOM qui, persuadée de l’essoufflement du conflit, a botté en touche, clamant haut et fort que les agents n’auront pas un centime !
Malheureusement, c’était sans compter sur le courage et la ténacité des Mahorais qui ont obligé le DI à un voyage sans retour car, celui-ci étant venu sans enveloppe mais avec quelques euros en ACT, s’est vu « assigné à résidence sur le département » par le préfet afin de reprendre sérieusement les négociations ce jour !
Tous les essais de désinformations, de menaces, de mépris d’une revendication légitime dans un contexte de luttes sociales départementales entamées le 6 octobre par la CGTMA, n’ont pas réussi à décourager nos collègues, même si certain, fatigués par la pression, ont du se mettre en arrêt.

D’ailleurs ,le coup de couteau du DI en plénière jeudi 8 contre la CGT visant à déstabiliser nos camarades dans les négociations et le recours honteux à l’appel de « JAUNES » ,digne du 19e siècle venant des établissements Réunionnais déjà en sous-effectif, pour remplacer en détention les collègues en arrêt, en dit long sur la volonté de la DAP d’aboutir à un accord sérieux ,jetant de l’huile sur un brasier qui n’avait pas besoin d’opposition entre les collègues des deux départements de l’océan indien.

Nous demandons à la DAP et au DI de trouver rapidement un terrain d’entente permettant aux deux parties de sortir la tête haute de ce fiasco social :
La DAP gagnera le respect de nos collègues qui n’ont pas attendu d’être département français pour la servir avec honneur et les agents auront la reconnaissance par l’octroi d’une prime de restructuration tenant compte de l’abnégation de ceux-ci pendant les travaux et la réouverture.

L’UGSP CGT continuera à soutenir nos camarades en lutte pour leurs légitimes revendications.

Montreuil le 9 octobre 2015

 - PDF 318.4 ko 9 octobre 2015, PDF 318.4 ko
Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page