Accueil > Communiqués > Nationaux > Mobilisation des Personnels au CP Fresnes

Mobilisation des Personnels au CP Fresnes

mercredi 2 juin 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

PDF - 30.9 ko
Mobilisation des Personnels au CP Fresnes

Dès 6 h00, le CP de Fresnes était le siège d’une mobilisation des
personnels de surveillance.

Une soixantaine d’agents se sont rassemblés devant les portes pour manifester leur colère face à une direction locale très peu encline au dialogue social.

Malgré d’importantes menaces de sanctions administratives et pénales, malgré l’intervention des forces de l’ordre, ces agents ont réussi à manifester toute la matinée et à obtenir une audience avec le directeur interrégional.

Une délégation CGT et FO a donc été entendue pendant près d’une heure. L’inquiétude et le mécontentement des personnels au sujet des points suivants ont donc été relayés :

  • Retard de paiement des avancements des échelons et des primes d’installation ;
  • Report des prochains recrutements d’élèves surveillants et des commissions de mobilité ;
  • Volonté de diminuer les heures de travail des agents en découvrant des postes ou en supprimant des personnels en service de nuit ;
  • Dégradation des conditions de travail, mauvaise prise en charge des personnels victimes d’agressions verbales ou physiques ;
  • Problèmes de logement ;
  • Non respect des droits syndicaux…

Signifiant que toutes les heures effectuées ainsi que toutes les primes seraient payées, le directeur interrégional a tenu des propos qui se voulaient rassurants quant aux difficultés financières maintenant bien connues de l’administration pénitentiaire.
Néanmoins, il n’a pas pu réfuter le fait que certaines pistes étaient envisagées, telles que l’abaissement des heures effectuées, et ce, sans effectifs supplémentaires… Ce qui laisse forcément toujours perplexe quant à la méthode et aux répercussions sur l’organisation du travail et sur la sécurité.
Si la mobilisation a été difficile à maintenir face à tant de pressions des différentes directions, elle a été porteuse de vrais espoirs car fructueuse sur certains points.
Les personnels ont su démontrer qu’ils n’étaient ni dupes, ni résignés, mais résolus à défendre leurs droits ainsi que des conditions de travail dignes.

Le directeur interrégional s’est en effet engagé à suspendre la décision de supprimer des postes de nuit jusqu’à une prochaine discussion en CTPL, tout en affirmant que la direction locale respecterait la volonté de la majorité syndicale. Il s’est aussi engagé à rétablir un dialogue social respectueux, à discuter à nouveau de la prise en charge des personnels victimes d’agressions. La CGT pénitentiaire se félicite de ces premiers engagements mais reste vigilante à leur mise en œuvre.

Montreuil, le 2 juin 2010

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page