Accueil > Communiqués > Nationaux > Mutinerie CP VALENCE : Il faut mettre un terme à la loi (...)

Mutinerie CP VALENCE : Il faut mettre un terme à la loi des séries !

lundi 26 septembre 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Hier, dimanche 25 Septembre 2016, dans la soirée, une mutinerie d’une cinquantaine de détenu a éclaté au quartier Maison centrale du CP Valence.

L’incident a débuté vers 18H30 lorsque trois détenus cagoulés s’en sont pris physiquement au surveillant d’étage pour lui arracher ses clefs et son Motolora. D’autres agents étaient sur place, l’un d’eux fût également blessé. Fort heureusement, nos collègues ont réussi à s’extirper de cette situation pour se mettre en sécurité. Les trois individus en ont donc profité pour ouvrir les cellules du quartier maison centrale et dégrader l’établissement (matelas enflammés, monte charge inondé etc…).

Il aura fallu l’intervention des ERIS, arrivée sur les lieux, pour mettre fin à l’incident.

La CGT Pénitentiaire souligne le sang-froid et le professionnalisme des personnels intervenants sur le lieu de l’incident et souhaite un prompt rétablissement aux collègues blessés et choqués par cette mutinerie.

Une fois de plus, cet incident très grave (après celui Angers, Osny, Poitiers, Le Mans, etc) nous montre toute la violence à laquelle est confrontée le personnel pénitentiaire dans l’exercice de ses missions de service public. Il ne se passe plus une semaine sans qu’un événement dramatique vienne bousculer le quotidien des personnels pénitentiaire et faire « la une » de l’actualité médiatique.

Que faut-il pour que nos chers dirigeants réagissent ? Un drame ?!

Les Maisons Centrales (ou Quartier Maison Centrale), établissements où les détenus sont condamnés à de longues peines, sont des détentions très difficiles où le risque de graves incidents peut être fatal. Il est donc primordial que l’administration mette en place tous les moyens possibles afin que nos collègues surveillants puissent travailler en toute sécurité.

Les réactions des autorités publiques ne peuvent plus
attendre, et il est plus qu’urgent que des signes forts
soient envoyés en faveur des personnels pénitentiaires, qui malgré le manque de reconnaissance, œuvrent chaque jour à la bonne exécution des missions qui leurs sont confiées. Le budget 2017 devra donner des signes forts aux personnels pénitentiaires, notamment quant à l’emploi pour sécuriser les actes d’encadrement quotidien de la population pénale.

Nos détentions sont de vraies poudrières qui s’embrasent à la moindre étincelle !..
Il est grand temps de mettre un terme à cette mauvaise série d’événements afin de permettre aux personnels de « retrouver une certaine sérénité » dans l’exercice de leurs missions.

Montreuil, le 26/09/2016

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page