Accueil > Communiqués > Nationaux > Négociations statutaires et indemnitaires : Tout cela (...)

Négociations statutaires et indemnitaires :
Tout cela pour ça !!!

jeudi 31 janvier 2013  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Cela fait maintenant un mois que se tiennent des négociations avec une administration qui n’a de cesse de vanter la qualité des personnels de surveillance, laborieux et méritants. Le constant parallèle avec la police nationale, justifie de fait une véritable reconnaissance qui se traduirait par une revalorisation indemnitaire et statutaire, soit :

- PSS augmentée de deux points.

- ICP portée à 1000€ dans un premier temps, puis à terme 1 800€.

- Prime de dimanche augmentée de 3€.

- Prime de nuit augmentée de 3€.

- Grilles indiciaires revalorisées.

L’administration fait également l’aveu que la réforme de 2006 est inadaptée, proposant jusqu’à la fusion des grades de premiers surveillants et majors, soit une remise en cause profonde des dispositions précédentes.

Sous l’impulsion de la CGT Pénitentiaire et FO qui dénoncent l’incompréhension des personnels s’il ne devait pas y avoir dans le même mouvement la fusion des grades de surveillants et brigadiers, qui ne servent à rien si ce n’est diviser les personnels, l’administration a été jusqu’à nous soumettre une grille fusionnée.

Puis ce matin, patatras : Après les constats éloquents et les déclarations d’intention, l’administration en arrive à des propositions finales concrètes bien en deçà des espoirs que nous aurions pu avoir suite aux discussions.

L’administration attend la fin du processus pour nous affirmer que l’enveloppe ne dépassera pas tellement plus que quinze millions d’euros sur trois ans ! Et ainsi, nous serions dans l’obligation de faire des choix, sachant que l’addition de nos mérites reconnus coûterait trente millions d’euros.

L’administration nous propose donc trois scénarios :

Premier scénario :

- fusion des grades premier- surveillants et majors.

- Revalorisation indiciaire du grade de surveillant.

- Revalorisation indiciaire de grade de brigadier.

- Revalorisation d’un point de la prime de sujétion spéciale (PSS).

- Dès 2013, passage de 1 à 4% du nombre de promus/promouvables au grade de brigadier.

Pour un coût total de 16,1 millions d’euros.
Ces revalorisations s’effectueraient sur plusieurs années de la manière suivante :

- 1er juillet 2013 : 0,5 point de PSS.

- 1er juillet 2014 : 0,5 point de PSS.

- 2013 : revalorisation de la grille des surveillants.

- 1er septembre 2014 : revalorisation de la grille des brigadiers.

- 1er juillet 2015 : fusion des grades 1er surveillants et majors.

Deuxième scénario :

- Maintien des quatre grades existants.

- Revalorisation indiciaire de ces quatre grades.

- Revalorisation d’un point de la PSS.

Pour un coût total de 16,5 millions d’euros.
Ces revalorisations s’effectueraient également sur plusieurs années de la manière suivante :

- 1er juillet 2013 : revalorisation de la grille des surveillants.

- 1er septembre 2014 : revalorisation de la grille de brigadiers.

- 1er juillet 2015, revalorisation des grilles des premier-surveillants et majors.

- 2013 : 0,5 point de PSS.

- 1er juillet 2014 : 0,5 point de PSS.

Troisième scénario :

- Fusion des grades de surveillants et brigadiers avec revalorisation indiciaire au 1er juillet 2013.

- 1er juillet 2014 : grille des premiers surveillants revalorisés.

- 1er janvier 2015 : grille des majors revalorisée.

- 1er janvier 2015 : 0,5 point de PSS.

L’administration pénitentiaire nous fait savoir qu’elle ne portera pas ce troisième scénario dans les négociations avec la fonction publique et Bercy, estimant que cette fusion de grade n’est pas sa priorité !!! Bonjour la démocratie ! Concernant la revalorisation indiciaire des grilles, il ne s’agit que de quelques points de plus par échelon, une misère !!!!!!!!!!

Comme vous l’aurez compris, dans les propositions de la DAP, exit la revalorisation des primes (ICP, nuits, dimanches, et 26% de PSS !) qu’elle avait pourtant elle-même mis sur la table.

La revalorisation de la PSS de un point seulement, voir un demi-point dans le troisième scénario, est un véritable Scandale !!!

La CGT Pénitentiaire a fait part de sa colère devant le peu d’ambition de la DAP à valoriser statutairement et indemnitairement les personnels du corps d’encadrement et d’application, alors que depuis le début des discussions, l’on pouvait espérer beaucoup mieux.

Il n’y a pas de réformes statutaires et indemnitaires tous les six mois. Il faudra peut-être attendre une dizaine d’années avant de se réunir à nouveau autour de la table.
Cette réforme doit donc être à la hauteur de l’attente des personnels qui exige la fusion des grades de surveillants et brigadiers :

La CGT Pénitentiaire continuera le combat jusqu’au bout des négociations afin d’obtenir une véritable revalorisation indemnitaire et statutaire en revendiquant la catégorie B ainsi que la fusion des grades de surveillants et brigadiers.

Montreuil, le 30 janvier 2013

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page