Accueil > Communiqués > Nationaux > Lettre ouverte : Situation du centre pénitentiaire (...)

Lettre ouverte : Situation du centre pénitentiaire d’Alençon Condé sur Sarthe

jeudi 2 janvier 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Montreuil, le 2 janvier 2014

A

Madame Isabelle GORCE

Directrice de l’administration pénitentiaire

13, Place Vendôme

75042 Paris Cedex 01

Lettre ouverte

OBJET : Situation du centre pénitentiaire d’Alençon Condé sur Sarthe

Madame la Directrice,

A de trop nombreuses reprises, la CGT a eu l’occasion de faire connaître à la Ministre et à la DAP nos interrogations et nos craintes relatives au centre pénitentiaire d’Alençon Condé sur Sarthe. Par lettre en date du 2 octobre 2013, j’interrogeais à nouveau la ministre sur la nature des profils des détenus qui y sont affectés.

La partie maison centrale de cet établissement a accueilli ses premiers détenus début juin 2013. Ils sont environ 55 aujourd’hui et les personnels assistent depuis l’ouverture, impuissants, à une multiplication d’agressions physiques et verbales.
Aujourd’hui, nous sommes dans une spirale sans précédent au niveau des agressions et des mouvements de protestation de détenus qui m’autorisent à affirmer que cet établissement et ses personnels de tous corps sont au bord de la rupture et que nous nous dirigeons tout droit vers une catastrophe locale très grave si rien n’est mis en œuvre rapidement : Prise d’otage le 30 décembre 2013 – agression par poinçon d’un collègue lieutenant aujourd’hui - trois non réintégrations de cellules en trois jours, etc, sans compter ces dernières semaines tendues qui ont eu leur lot d’agressions.

La poudrière pénitentiaire que nous pressentions dès le départ s’est malheureusement installée et il y a urgence à ce que vous interveniez personnellement dans ce dossier. Vous devez impérativement montrer des signes forts à des collègues démobilisés. La crise de confiance s’est installée à l’encontre du chef d’établissement accusé de tout gérer sans rien déléguer, reniant des initiatives prises par ses subordonnés, ce qui place les collègues dans un inconfort professionnel grave car les détenus le constatent eux-mêmes et nient ainsi toute la chaîne de commandement, et notamment les surveillants qu’ils considèrent comme inutiles puisque ces détenus ont accès immédiatement à la direction.

Pour la CGT, vous devez également gérer en urgence les profils pénaux qui y sont affectés, la durée des incarcérations, pourquoi à Condé et autour de quel projet ?

Enfin, la CGT vous demande un signe rapide de la DAP envers nos collègues qui ont le sentiment que nous partageons, qu’ils sont oubliés et non entendus par la Chancellerie et la direction de l’administration pénitentiaire.

Je vous remercie de l’attention rapide que vous porterez aux personnels du centre pénitentiaire d’Alençon Condé sur Sarthe.

Je vous prie de croire, Madame la Directrice, à l’assurance de ma très haute considération.

Marc ASTASIE
Secrétaire général de la CGT Pénitentiaire

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page