Accueil > Communiqués > Nationaux > OSNY paye un lourd tribu : Encore un collègue (...)

OSNY paye un lourd tribu : Encore un collègue agressé

mardi 4 octobre 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Une nouvelle agression est survenue ce jour à la maison d’arrêt d’OSNY.
Refusant de réintégrer, un détenu a violemment frappé au visage un collègue
surveillant. Bilan : fracture du nez avec crainte pour la cloison nasale ! Notre
collègue est en soins.

Si cette fois il s’agit d’un détenu de « droit commun » en détention « classique » et
non pas à l’unité dédié, il n’empêche qu’à nouveau, un personnel de la maison
d’arrêt d’OSNY est touché. La CGT Pénitentiaire est à ses côtés, totalement.

La CGT Pénitentiaire le répète : Tout ceci n’est pas une fatalité ! Il y en a
marre de décompter les agressions les unes après les autres !

Pour la CGT Pénitentiaire, la situation de surpopulation pénale dans les maisons
d’arrêt comme à OSNY est un facteur de risque important.

Les pouvoirs publics doivent trouver des solutions courageuses et immédiates
en matière de politique pénale pour désengorger ces établissements. Mais
également, ils doivent doit donner tout moyen, notamment en emploi, pour
sécuriser l’ensemble des missions quotidiennes : Le taux d’encadrement des
détenus (ratio) par les surveillants n’est pas assez conséquent pour permettre
un « rapport de force » en notre faveur.

Une autre politique pénale et le renforcement des effectifs de surveillants en
détention deviennent fondamentaux.

Nous ne pouvons attendre 10 ans un hypothétique plan de construction de nouvelles places de prisons, plan au demeurant qui sera totalement inefficace !

Montreuil, le 4 octobre 2016

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page