Accueil > Communiqués > Régionaux > Opération Fouilles « Ciblées »

Opération Fouilles « Ciblées »

mardi 27 janvier 2015  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Hier soir, vers 19 heures 30, s’est tenue une opération de sécurité sur 2 secteurs de la détention au sein du Quartier Maison d’Arrêt de Nantes. En effet, la Direction a décidé de procéder à des fouilles « ciblées » avec la participation des ERIS. Les ERIS sont intervenus simultanément dans 7 cellules avec professionnalisme et maîtrise.

Le résultat est sans appel et était prévisible : 7 téléphones portables, des cartes à puce « SIM » et de petites quantité de stupéfiants.

La CGT ne peut qu’approuver ce type d’opération mais reste insuffisante dans la mesure où les fréquences sont très limitées. Pourtant, l’insécurité est grandissante dans nos établissements pénitentiaires. Les téléphones portables sont légion, les détenus n’hésitent pas à défier l’institution en se filmant, en détenant des comptes sur les réseaux sociaux, en faisant état des objets illicites en leur possession par provocation, etc…D’ailleurs, les médias en ont fait leurs choux gras ces dernières semaines. Depuis l’ouverture du Quartier Maison d’Arrêt en juin 2012 et la mise en place en application de l’Article 57 (suppression des fouilles à corps systématiques) en Janvier 2014, 1 fouille sectorielle s’est déroulée et 2 opérations cynotechniques ont eu lieu. C’est trop peu…

Le problème, c’est que ces découvertes ne représentent qu’une infime partie de ce qui se trouve réellement en détention, car il ne faut pas se leurrer, ce n’est que la partie visible de l’iceberg !!!

Les pouvoirs publics sont coupables de cette insécurité : l’application de l’article 57 de la loi pénitentiaire a facilité l’entrée d’objets illicites et expose considérablement les personnels au quotidien. Notre administration est hypocrite car elle connaît les risques encourus mais se réfugie derrière l’application de cette loi en ne procédant qu’à des opérations ponctuelles.

Faut-il attendre un drame pour que les politiques daignent abroger cet article 57 ?

La CGT félicite l’ensemble des personnels qui ont participé à cette opération.

La CGT exige une fouille générale car malheureusement, il reste encore trop d’objets illicites en détention. Le résultat de ces fouilles « ciblées » est significatif. Notre administration doit en prendre conscience et mettre tout en œuvre pour ne pas exposer davantage les personnels dans l’insécurité.

Samuel GAUTHIER Secrétaire CGT au CP de Nante

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page