Accueil > Communiqués > Régionaux > Opération Fouilles « Ciblées » au CD de NANTES

Opération Fouilles « Ciblées » au CD de NANTES

mardi 22 mars 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Ce matin, une opération de sécurité s’est déroulée sur un secteur de la détention au sein du Quartier Centre de Détention de Nantes, plus précisément au niveau C1. Les personnels du Centre de Détention ont fouillé la trentaine de cellules avec professionnalisme et maîtrise.

Le résultat est sans appel et était prévisible : 3 téléphones portables, des chargeurs, des clés USB, cordons USB et de petites quantités de stupéfiants.

La « collecte » s’est poursuivie au cours de la matinée puisqu’à la réintégration des détenus de la cour de promenade vers leur zone d’hébergement, un détenu a été retrouvé en possession d’un téléphone portable. Comment ne pas penser que le marché des téléphones portables est juteux, prolifique au sein de nos détentions puisque les téléphones à peine saisis sont déjà remplacés ??? A noter également qu’à la sortie des ateliers, il a été décidé de procéder à la fouille d’un détenu puisque le portique de masse métallique ne cessait de sonner. Résultat : 28 grammes de stupéfiants.

La CGT ne peut qu’approuver ce type d’opération mais reste insuffisante dans la mesure où les fréquences sont très limitées. Pourtant, l’insécurité est grandissante dans nos établissements pénitentiaires. Les téléphones portables sont légion, les stupéfiants circulent dans nos murs, le trafic n’y est que plus important et les tensions palpables.
Le problème, c’est que ces découvertes ne représentent qu’une infime partie de ce qui se trouve réellement en détention, car il ne faut pas se leurrer, ce n’est que la partie visible de l’iceberg !!!

Les pouvoirs publics sont coupables de cette insécurité : l’application de l’article 57 de la loi pénitentiaire a facilité l’entrée d’objets illicites et expose considérablement les personnels au quotidien. Notre administration est hypocrite car elle connaît les risques encourus mais se réfugie derrière l’application de cette loi en ne procédant qu’à des opérations ponctuelles. Cette insécurité est au cœur de nos préoccupations, il faut y remédier et cela passe par des actes forts de nos politiciens pour changer la donne et ainsi retrouver des conditions de sécurité plus sereines pour les personnels.

Faut-il attendre un drame pour que les politiques daignent abroger cet article 57 ?

La CGT félicite l’ensemble des personnels qui ont participé à cette opération.

La CGT exige une fouille générale car malheureusement, il reste encore trop d’objets illicites en détention. Le résultat de ces fouilles « ciblées » est significatif. Notre administration doit en prendre conscience et mettre tout en œuvre pour ne pas exposer davantage les personnels dans l’insécurité.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page