Accueil > Communiqués > Nationaux > Organigrammes des SPIP : horizon favorable

Organigrammes des SPIP : horizon favorable

mardi 29 juin 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel
PDF - 85.6 ko
ORGANIGRAMMES DES SPIP : HORIZON FAVORABLE

Le 15 juin, la CGT a participé, avec la CFDT et le SNEPAP, à la deuxième réunion sur les organigrammes des SPIP. Cette réunion laisse envisager des perspectives raisonnablement optimistes sur la volonté de la DAP d’enclencher un travail permettant d’aboutir à des organigrammes quantifiant la charge de travail et le nombre de personnels nécessaires.

Au préalable, nous avons rappelé notre incompréhension devant la méthode qui consiste à commencer cette réflexion par l’encadrement, et avons demandé des garanties quant à la suite du travail engagé. Mme LOTTIER, sous-directrice des ressources humaines, a indiqué que la méthode d’élaboration des organigrammes débutait effectivement par la question de l’encadrement, mais qu’il se poursuivrait immédiatement par un travail sur les services. En ce sens, à la prochaine réunion sera proposé un calendrier de travail au rythme de 2 réunions par mois.

Le premier document de travail présenté regroupe un certain nombre d’indications chiffrées permettant d’avoir une vue d’ensemble des effectifs des SPIP, mis en parallèle avec des éléments d’appréciation de l’activité (nombre de mesures, nombre d’établissements, ZUS).

Nous avons donc demandé que les indicateurs concernant le nombre de personnels fassent ressortir l’effectif théorique, l’effectif réel, l’effectif en terme d’ETPT1, et l’objectif cible. Sur ce dernier point, l’administration souhaitait connaître les estimations des organisations syndicales, sur ce qui pourrait constituer un « ratio acceptable ». Nous avons donc rappelé notre orientation revendiquant un objectif de 50 dossiers par TS (recommandation CNCDH2). La CFDT considère qu’un niveau de 100 dossiers par agent constitue la limite acceptable (!), et le SNEPAP a indiqué qu’il pourrait éventuellement rejoindre la revendication de la CGT, mais qu’il fallait d’abord entreprendre un travail de définition des missions.

Concernant l’objectif cible, les chiffres actuellement présentés par l’administration sont déterminés depuis le calcul LOLF 2005 + les créations d’emplois. Cette base de calcul anachronique ne peut pas servir de base de référence. Nous avons donc demandé de partir de l’objectif qui avait été annoncé par la DAP concernant la cartographie des SPIP, à savoir 70 suivis par TS.

Nous considérons que l’approche concrète que semble prendre la direction des ressources humaines est positive. En effet, la question des organigrammes est ignorée depuis des années, malgré les revendications des organisations syndicales. Le travail sur cette question ne peut donc s’encombrer des élucubrations plus ou moins délirantes imaginées par la direction de PMJ, qui nous amène aujourd’hui à « expérimenter » la segmentation comme elle nous demandait hier d’organiser le suivi différencié.

Il faut, pour aboutir à des organigrammes opérationnels, se baser avant tout sur les ratios par rapport aux nombre de suivis, pondérés par tous les autres indicateurs utiles. Ces éléments chiffrés nous permettront d’aboutir à un effectif cible, qui intégrera lui-même un TCCBS3 précis.

L’administration pénitentiaire semble aujourd’hui désireuse de réaliser ce travail. Nous ne pouvons qu’espérer voir ces intentions confirmées.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page