Accueil > Communiqués > Nationaux > PERSONNELS DE MARSEILLE EN LUTTE !

PERSONNELS DE MARSEILLE EN LUTTE !

vendredi 22 novembre 2013  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Prison des Baumettes, Marseille, 22 novembre 2013, tôt le matin :

Ils sont nombreux à venir crier leur ras le bol, leur désespoir, leurs souffrances. Ils travaillent pour l’administration pénitentiaire, surveillants de prison, syndiqués ou non syndiqués, ils sont nos collègues.

Ils veulent plus d’effectifs, plus de moyens : lutte légitime dans une prison surpeuplée.
Surpopulation = heures supplémentaires exorbitantes = fatigue = stress = sécurité des personnels et personnes incarcérées nettement amoindries = insécurité = conditions de travail plus que dégradées et dégradantes, humiliantes. C’est un service public rendu de mauvaise qualité malgré les efforts de l’ensemble des personnels.

Face à leurs conditions de travail déshonorantes et scandaleuses, face à la fatigue et au stress, la seule réponse de la Directrice de l’administration pénitentiaire en visite il y a quelques jours est :

« S’il y avait moins de malade, cela fonctionnerait mieux ! »

Nouvelle humiliation. Nouvelle insulte. C’est bien le manque de moyens qui rend les personnels malades. Acculés à lutter et continuer le combat pour retrouver cette dignité que la DAP leur enlève, continuer pour obtenir des effectifs et des moyens, voilà ce que font nos collègues.

Aussi, la CGT pénitentiaire apporte son soutien total et absolu aux collègues qui mènent une lutte légitime pour de meilleures conditions de travail, pour plus de moyens aux Baumettes et ailleurs.

La CGT pénitentiaire rappelle, comme elle l’a fait en audience au Cabinet de Madame la Ministre de la Justice lundi 18 novembre, que les syndicalistes ont toute légitimité à manifester, à réclamer des moyens et des conditions de travail dignes. Il est inadmissible d’envoyer comme seule réponse aux personnels la B.A.C. Ils ne mettent pas en danger le service public ni l’ordre public. Manifester relève de leurs prérogatives.

La CGT Pénitentiaire ne se laissera jamais intimider par les supérieurs hiérarchiques, ni par une directrice de l’administration pénitentiaire qui méprise les personnels et refuse de les entendre.

La CGT pénitentiaire rappelle par contre que si la DAP et particulièrement sa directrice continue de mettre en danger les personnels, leur sécurité et leur santé, elle va à l’encontre du Statut Général des fonctionnaires qui stipule que l’employeur doit assurer la santé et leur intégrité physique !

En ce sens, la DAP ne respecte pas la Loi.

La CGT Pénitentiaire saura rapidement le lui rappeler en interpellant si besoin le Ministère de la Fonction Publique ! Il y a tant de choses à dire !

Montreuil, le 22 novembre 2013

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page