Accueil > Communiqués > Nationaux > PLATEFORMES SUITE..............

PLATEFORMES SUITE..............

jeudi 10 novembre 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le 4 novembre dernier, les Directions Interrégionales des Services Pénitentiaires étaient priées de rendre leur copie au Secrétariat Général. La liste des agents des plateformes Chorus devait être dressée.

Plusieurs DI......... plusieurs mode de fonctionnement........

Sur les DI de DIJON et de RENNES, les agents concernés ont reçu un courrier leur demandant de se prononcer sur leur intention dans un délai parfois inférieur à une semaine. Ils ont ensuite été reçus, un par un, par leur chef de département afin d’exprimer, sans aucune pression, on s’en doute, leur volontariat.

Sur d’autres DI, seuls les personnels souhaitant postuler sur les PFI étaient invités à rencontrer leur direction.

Sur d’autres encore, l’heure n’est toujours pas venue de faire son choix puisque leur installation sera plus tardive.
Majoritairement, les agents ont manifesté leur refus d’intégrer ces nouvelles structures.

Ils n’ont cédé ni aux promesses tardives et sujettes à caution du SG, ni aux pressions de leur direction.

La CGT s’est toujours positionnée CONTRE les PFI, prévoyant de longue date que ce ne serait pas de bonne augure ni pour les fonctionnaires, ni pour les contractuels. Aujourd’hui plus encore , elle demande le retrait de ce projet !
Alors que les magistrats se sont battus becs et ongles et ont réussi à obtenir que les fonctionnaires des SAR ne rejoignent pas les PFI, qu’en a-t-il été pour les DISP et les DIRPJJ ????

Sans les services judiciaires, les PFI n’ont plus de réelles raisons d’existence !

Les promesses annoncées dernièrement, à savoir le maintien du statut et de l’indemnité de sujétion spéciale intégrée dans le calcul de la retraite, grâce à la MADR, n’auront pas suffi à convaincre le personnel.

Tous savent aujourd’hui que seule la première vague conservera ces acquis. Pour combien de temps ? Cette question est aujourd’hui sans réponse.

Mais tous savent aussi, qu’ils seront « coincés » sur leur poste.

Prochainement, quel agent de la DAP acceptera de postuler pour les PFI en sachant qu’il y perdra ses avantages ?

Les personnels en MADR qui souhaiteront changer de fonction ne pourront plus guère postuler que pour les services judiciaires ou la PJJ où ils ne bénéficieront pas non plus de l’ISS intégrée dans le calcul de la retraite.

Cet avenir peu prometteur crée de nouvelles inquiétudes et des tensions pour des agents qui ont déjà subi plus que leur part !

A cela, il convient d’ajouter que les discours, et les premières pratiques, quant à l’avenir des personnels non volontaires pour intégrer les PFI, sont eux aussi très variables d’une DI à l’autre.

Restons vigilants !!! La bataille n’est pas terminée !!!!!

Ce projet désastreux peut encore être retiré, ne serait-ce qu’au vu des dépenses conséquentes et inutiles qu’il va engendrer.

Si ce ne devait pas être le cas, l’administration doit se donner les moyens d’assurer pleinement le principe de volontariat qu’elle a choisit d’afficher.

Nos directions doivent en être les principaux acteurs et les garants. A nous de les y inciter

Pour la CGT,
les représentantes des PA

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page