Accueil > Communiqués > Régionaux > PREJ DISP de Rennes : Ça va mal finir !!!!

PREJ DISP de Rennes : Ça va mal finir !!!!

vendredi 13 mai 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Un peu plus d’une semaine après l’ouverture des PREJ de Lorient, Nantes, Rennes et Le Mans, c’est toujours du grand n’importe quoi. On frôle quasiment le drame à chaque mission, à ce rythme-là, il y a forcément péril en la demeure.
La CGT Pénitentiaire l’a déjà dit et le dénonce encore : l’Administration a mis la charrue avant les bœufs et a tout organisé dans la précipitation. Ce choix met clairement les personnels EJ en danger. Mais, c’est bien connu dans notre Administration, ce n’est pas grave, on fait tant qu’il n’arrive rien…. Mais jusqu’à quand ?
Début l’officialisation en septembre 2010 du transfert des missions d’extractions judiciaires du Ministère de l’Intérieur vers le Ministère de la Justice, ce n’est qu’aberration !!! Les forces de sécurité intérieure (FSI) étaient au nombre de 1800 pour mener à bien ces missions. Pour l’Administration Pénitentiaire, ce sera 1200. Premier coup de massue…. La solution est toute trouvée : l’accompagnement de la personne détenue se fera à 2 au lieu de 3 !!!
Le recrutement des agents PREJ ne se fait pas sans difficulté, les présélections sont une véritable fumisterie, les formations de validation PREJ à l’ENAP sont un véritable parcours du combattant, les échecs sont conséquents et par le fait, les PREJ ont débuté avec un déficit d’agents non négligeable pour ce type de mission.
Parlons du ressort géographique. Il était prévu initialement une zone de compétence pour chaque PREJ. Pour exemple, le PREJ de Lorient avait les juridictions de Lorient, Brest, SaintBrieuc et Vannes. Et bien non, vous irez où l’on vous dira d’aller à partir qu’un équipage est disponible. S’il faut aller à Le Mans, vous irez sans mot dire.
Parlons-en du transport et de ses véhicules d’un autre temps. Le recyclage est important et l’Administration Pénitentiaire, comme bien souvent, est experte en la matière. La sécurité des personnes et la sécurité routière ont-elles leurs places dans les PREJ ? Rouler en convoi avec une porte qui s’ouvre en marche. Aie, aie… Rouler en véhicule « classique » sans avertisseur sonore et lumineux dans ce type de mission. Effarant….
Question matériel, il y a tant à dire tellement les collègues sont démunis : pas de gilets pareballe individuels, des talkies-walkies en nombre limité, pas de sangles, pas de longes….
La sécurité, parlons-en aussi. Parce que les agents EJ sont armés, l’Administration décide donc de rabaisser tout simplement les niveaux d’escorte des personnes détenues. Il est vrai que la personnalité du détenu change qu’il soit dans les murs ou en dehors des murs. Scandaleux….
La CGT exige de l’Administration Pénitentiaire qu’elle mette rapidement tout œuvre pour ne pas exposer inlassablement ses personnels au danger.
L’Administration Pénitentiaire doit prendre ses responsabilités avant qu’un drame surgisse

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page