Accueil > Communiqués > Nationaux > Performance de l’administration pénitentiaire : un Triple (...)

Performance de l’administration pénitentiaire : un Triple D !

jeudi 17 novembre 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Ce mercredi 16 novembre 2011, une réunion était organisée par l’administration sur les véhicules de transfert de l’administration pénitentiaire. Sujet anodin, pourrait-on penser ! Pourtant, la réunion d’aujourd’hui a atteint les sommets du ridicule. Ce qui s’est déroulé ce matin pourrait faire sourire, rire, pouffer ou s’esclaffer s’il n’était pas question des conditions de travail des agents pénitentiaires leur sécurité, leur santé ainsi que celle des personnes incarcérées. Et là, on ne plaisante plus !

Pour commencer les hostilités, parlons des véhicules « donnés » généreusement par la gendarmerie et utilisés par les agents pénitentiaires :
- tellement obsolètes que les gendarmes ne les utilisaient plus depuis longtemps,
-  tellement désuets que pour exemple, les agents et les détenus pourraient geler sur place lors d’un transfert lors d’un hiver rigoureux !

Continuons par les 18 véhicules neufs (sur une commande de 60 véhicules) livrés fin 2009, sur prescriptions techniques de l’administration et un cahier des charges précis :
- tellement inadaptés que l’administration a du faire rapidement des avenants au contrat passé avec l’entreprise privée retenue pour « aménager » les camions de transfert (Renault Master ).
- tellement impropres à l’utilisation qu’une batterie incroyable de problèmes graves de conséquences se sont présentés (aération, climatisation, chauffage, positionnement de la ceinture de sécurité, pas d’issue d’urgence en cas d’accident, problème de sièges et d’espace à l’arrière comme à l’avant du camion pour les agents et les personnes incarcérées, accessibilité et qualité des sièges ….)
- tellement modifiés sans réflexions que d’autres problèmes sont apparus (réservoir d’essence inadapté….)

Bien entendu, comme habituellement, l’administration pénitentiaire n’y est pour rien ! C’est le prestataire de service qui n’aurait pas su lire les prescriptions précises et bien rédigées de l’administration !

Continuons les plaisanteries : tout est à refaire car les 42 Renault Master attendus ne sont plus produits ! Les avenants sont donc nuls et non avenus ! La boucle est bouclée retour à la case Prison ! Les représentants syndicaux nationaux seront désormais associés aux prescriptions ! La CGT Pénitentiaire demande que les responsables syndicaux locaux soient associés aussi à la réflexion.

La CGT pénitentiaire estime que l’administration méprise et néglige encore une fois ses agents en prenant des décisions sans réflexions sur les conséquences de tel ou tel choix technique ! La CGT pénitentiaire dénonce une gestion à la « petite semaine » ! C’est le grand n’importe quoi !

La CGT Pénitentiaire offre un triple D à l’administration : Déphasé, Défaillant, Délirant !

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page