Accueil > Communiqués > Nationaux > Personnels Administratifs Face à une indécente (...)

Personnels Administratifs Face à une indécente proposition

mardi 10 novembre 2015  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Où est passé le mot d’ordre du Président de la République de « donner de l’attractivité aux métiers pénitentiaires » ?

Qu’est devenu « le signe fort » annoncé par le Chef de l’Etat aux Personnels Pénitentiaires ?

« Psschitt ! », « Pouff ! », évaporés,… la DAP est passée par là !

Il est vrai que la DAP ne se rappelle de l’existence des Personnels Administratifs que pour économiser des ETP…
A part ça, les Personnels Administratifs, et les services administratifs, n’ont pas d’existence aux yeux de la DAP.

Ce constat se vérifie, hélas, une fois de plus dans le contenu des pauvres et nébuleuses propositions du ministère de la Justice en réponse à la plate-forme revendicative de l’Unité Syndicale représentant 86 % du Personnel Pénitentiaire.

Non seulement ne figure toujours aucune annonce de renfort d’effectif pour faire face au lourd accroissement de la charge de travail de gestion depuis plusieurs années, mais il n’y a RIEN sur la résorption des emplois vacants qui conduisent à des modes de fonctionnement dégradés.

RIEN pour répondre à la mise en difficulté à laquelle les Personnels Administratifs sont confrontés chaque jour pour exercer leurs fonctions et au mal être au travail qui en découle. Et même RIEN visant un accès amélioré à la médecine de prévention pour répondre à la souffrance installée !

RIEN, sur le statut de l’ENAP, là où il a été notifié à certains collègues administratifs en poste depuis des années qu’ils ne faisaient subitement plus partie des services pénitentiaires !

RIEN sur une quelconque augmentation de la PSS.

RIEN pour répondre à notre rejet du RIFSEEP.

L’unique proposition clairement exprimée dans ce triste tout « à prendre ou à laisser » se limite à une augmentation d’à peine 8 € net mensuel de l’ICP, seule réponse censée venir reconnaitre le dévouement, la disponibilité et les efforts réalisés quotidiennement par les Personnels Administratifs.

Voilà donc le prix forfaitaire estimé par l’Administration Pénitentiaire pour compenser l’écrêtage des heures de crédit temps (environ l’équivalent en moyenne d’une semaine de travail par agent selon le bilan social de l’année 2013), les difficultés et surcharges de travail liées aux logiciels qui dysfonctionnent, les ordres et les contre-ordres à satisfaire en urgence, les tâches rajoutées, les demandes d’explication (souvent pour assurer un parapluie au chef de service) qui pleuvent au motif de missions accomplies partiellement ou en retard alors que leur cause réelle est le manque de moyens, les blocages des collègues dans leur projet de mobilité par manque d’effectif,…

Et, comble de l’ironie, ces 8 €, offerts aujourd’hui d’une main, sont en même temps annoncés susceptibles d’être repris de l’autre car ils vont tomber dès 2016 dans le nouveau régime indemnitaire (RIFSEEP) voué à fluctuer à la hausse ou à la baisse, ce qui signifie qu’il n’y a là en fait aucune garantie de conserver ces quelques deniers !

Si l’administration est fière de sa proposition, comment ne pas y voir de la honte ? Honte à l’administration pénitentiaire de ne pas faire enfin l’effort de répondre aux problèmes cruciaux des Personnels Administratifs, et ce malgré la perche publiquement tendue par le Président de la République.

Personnels Administratifs, tous ensembles nous devons faire cesser ce mépris qui nous est opposé !

Alors,… sur les Plages Variables, sur les Congés Annuels, sur les RTT, sur les Récupérations de Crédit Temps, nous avons le choix de la modalité, mais le moment est venu, pour notre avenir, pour le rétablissement de notre dignité, de participer activement aux mouvements de protestation organisés devant les établissements, et autres sites, avec tous nos autres collègues Pénitentiaires, ce jour à l’ENAP, puis à partir du 16 novembre au plan national.

Paris, le 10 novembre 2015.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page