Accueil > Communiqués > Nationaux > Personnels pénitentiaires : un taux alarmant de suicides (...)

Personnels pénitentiaires : un taux alarmant de suicides !

lundi 22 novembre 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel
PDF - 32 ko
Personnels pénitentiaires : un taux alarmant de suicides !

Une cinquième réunion relative à la prévention des suicides chez les personnels pénitentiaires s’est déroulée à l’administration sur ce sujet si sensible et important. Comme cela avait été prévu au mois d’avril 2010, une « étude-action » portant sur le suicide des personnels pénitentiaires est menée par l’Inserm de Bordeaux (Institut national de la santé et de la recherche médicale) depuis plusieurs mois. Elle comporte deux volets :

- une analyse approfondie du passage à l’acte suicidaire des personnels et de ses causes,

- une réflexion sur des modalités pratiques de prévention et de gestion au sein des services et avec les acteurs de prévention,

Les premiers éléments de cette étude très sérieuse menée par l’Inserm de Bordeaux montrent un taux de sur-suicidité considérable chez les personnels pénitentiaires. En effet, entre 2005 et 2009, le taux de suicide des personnels pénitentiaire est de 43 % supérieur à celui de la population générale et de 21 % supérieur à celui rencontré au sein de la police !

La situation est bien évidement alarmante et significative d’une souffrance particulière au sein de l’administration pénitentiaire. La CGT ne se satisfera certainement pas d’une seule « étude-action ».


Pour la CGT Pénitentiaire
, il y a urgence à établir un plan de prévention des risques psychosociaux (dépression, stress, harcèlement moral…) liés au travail et de modifier rapidement les choix politico-économiques du gouvernement.

La CGT exige que la panoplie des conditions de travail dégradées [stress, perte du sens du travail,
affaissement de l’esprit du service public, surcharge de travail ….] soit éradiquée immédiatement car nos conditions de travail déjà difficiles ne peuvent être aggravées par les choix politiques que nous subissons.

Au regard des études déjà menées dans d’autres secteurs professionnels, les restructurations des services, les fermetures de postes, les déplacements imposés des lieux de travail ou de services sont des maltraitances avérées et dangereuses pour notre santé.
Les objectifs inatteignables, la perte du sens de notre travail, la déshumanisation des postes de travail, les horaires décalés, l’exposition quotidienne à la violence, la souffrance au travail et du travail sont autant de mises en danger de l’individu.

La CGT alerte encore une fois nos dirigeants : les personnels pénitentiaires sont en très grande souffrance. Les revendications portées haut et fort dans les différentes mobilisation sont justes, justifiées et essentielles malgré les déclarations ministérielles.

Aussi, nous appelons d’autant plus les personnels à se mobiliser massivement le 24 novembre 2010 pour la seconde journée d’action de l’entente syndicale !

Montreuil, le 20 novembre 2010.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page