Accueil > Communiqués > Nationaux > Personnels techniques : Une nouvelle réforme s’engagerait-elle

Personnels techniques : Une nouvelle réforme s’engagerait-elle ?

mercredi 29 janvier 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

La CGT Pénitentiaire a été reçue, dans le cadre d’une réunion bilatérale, par la Directrice de l’Administration Pénitentiaire, accompagnée de la sous directrice des ressources humaines, sur le devenir de la filière des personnels techniques dans notre administration. Un projet de réforme statutaire pour celle-ci est à l’étude.

Il était temps !

Madame Gorce, en préambule, a voulu se montrer rassurante :
elle nous a affirmé avoir la volonté de maintenir cette filière au sein de l’Administration.

Encore heureux !

Pour la CGT Pénitentiaire, il est nécessaire et indispensable que cette filière technique reste attachée à la Direction de l’administration Pénitentiaire.

Pour rappel, depuis 2001, les personnels techniques de l’administration pénitentiaire subissent différentes orientations gouvernementales. Le gouvernement a lâchement vendu les compétences de ces personnels techniques aux profits de sociétés privées vampires.

Aujourd’hui, 80% de la restauration est gérée par le privé sur l’ensemble du territoire. L’abandon systématique des personnels techniques sur les nouveaux établissements a eu pour conséquence une réduction considérable de ces agents sur l’ensemble du territoire.

Alors douche froide pour la CGT Pénitentiaire suite à l’annonce de madame GORCE :
Selon la directrice : « les connaissances et compétences des personnels techniques catégories A ne sont pas à niveau au regard des missions qui leur sont données et s’il fallait les remettre à niveau, ça serait trop coûteux ! ».

On connaissait la directrice cynique mais là, elle s’est surpassée !

L’administration pénitentiaire se dirigerait vers un recrutement de contractuels par missions avec des personnels provenant du ministère de l’équipement ayant un niveau d’étude d’ingénieurs.

La CGT Pénitentiaire a d’ores et déjà fait savoir qu’elle était opposée à ce mode de fonctionnement.

Ce n’est pas la solution adéquate et quand bien même le niveau des directeurs techniques serait à réévaluer, la CGT Pénitentiaire exigerait d’avantage de moyens pour former ces personnels.

L’administration a demandé une cartographie des besoins en personnels techniques à chaque direction interrégionale.
Une projection de réforme est inscrite dans le budget pluriannuel.

La CGT Pénitentiaire souhaite que cette projection aboutisse à un réel projet statutaire et indemnitaire.

Concernant les personnels techniques de catégories B et C, l’administration affirme avoir encore besoin d’eux, mais pour combien de temps ?

Ces techniciens, adjoints techniques en ont marre des coups de bâton de cette administration !

La CGT Pénitentiaire a fait des propositions à Mme Gorce pour une réelle reconnaissance de l’investissement des personnels techniques toutes catégories.

Pour les adjoints techniques

Nous avons insisté sur le fait qu’un adjoint Technique dans l’administration pénitentiaire n’est pas un exécutant. Il assure l’encadrement des PPSMJ pour le maintien des bâtiments, la formation des personnes détenues, les fonctions de chargé de mission, la responsabilité ACMO en établissement, le suivi des travaux des prestataires privés, la responsabilité technique dans les petits établissements et responsabilité cuisine…

Pour toutes ces raisons, la CGT revendique le passage des adjoints techniques dans le corps des techniciens.

Pour les personnels contractuels :

Ces personnels sont exploités et maltraités. Inacceptable !

La CGT propose un corps de catégorie A à deux grades par la fusion des corps de techniciens et des directeurs actuels, avec une revalorisation des grilles indiciaires.

La CGT Pénitentiaire propose également pour les nouveaux techniciens trois grades, permettant une évolution des plus acceptables : le 1er grade pour les adjoints techniques 2ème classe, le deuxième pour les adjoints techniques 1er classe, le 3eme pour les techniciens actuels.

Pour le passage de techniciens vers le corps des directeurs, une ancienneté dans le corps serait à déterminer, avec un examen interne et dossier RAEP.
Les grilles indiciaires devront permettre aussi un déroulé de carrière fluide et progressif.

La CGT PENITENTIAIRE continuera de défendre les intérêts des personnels et ne manquera pas de vous informer sur les évolutions de ce dossier.

Montreuil le 29 janvier 2014

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page