Accueil > Communiqués > Nationaux > Pétition adressée à Mme le ministre de la Justice et des (...)

Pétition adressée à Mme le ministre de la Justice et des Libertés

jeudi 8 juillet 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Madame le ministre de la Justice et des Libertés,

Les conditions de travail et de vie des personnels pénitentiaires ne cessent de se détériorer. Les décisions prises au cours des derniers mois et la politique gouvernementale annoncée laissent présager une dégradation continue de la situation. La Direction de l’Administration Pénitentiaire multiplie en ce moment les mesures destinées à combler un déficit de plusieurs millions d’euros. Ces mesures, dramatiques pour les conditions de travail des personnels, se font par ailleurs au détriment de la sécurité des établissements, des agents et de la population pénale. En plus des effets catastrophiques de la gestion de ce déficit, nous subissons aussi les conséquences de la déclinaison de la RGPP dans la pénitentiaire. C’est pourquoi je vous demande de bien vouloir prendre en compte ces éléments, et prendre les décisions suivantes, dans l’intérêt du Service public, des personnels et des usagers :

CONCERNANT LA SITUATION BUDGÉTAIRE DE L’ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE, ET LES MESURES QUI SONT PRISES ACTUELLEMENT, JE VOUS DEMANDE D’URGENCE :

- La régularisation sans délai des retards de paiement relatifs aux avancements d’échelon et aux frais de déplacement.
- L’arrêt de la politique de réduction des heures supplémentaires sans création d’emplois correspondants.
- Le maintien des dates initiales des CAP et d’entrée en formation à l’ENAP.
- L’arrêt des contrôles abusifs et coûteux des congés maladie.
- Le maintien en poste des contractuels et l’élaboration d’un plan de titularisation.

CONCERNANT LA DÉCLINAISON DE LA RGPP DANS LA PÉNITENTIAIRE ET SES EFFETS FUNESTES, JE VOUS DEMANDE :

- L’arrêt de l’expérimentation des plateformes inter-régionales, qui, sous couvert de rationalisation, désorganisent les services et détruisent les emplois.
- L’arrêt des restructurations des services (fermetures d’antennes SPIP et mutualisation des établissements), qui nuisent à la qualité du Service public.
- L’arrêt du projet de mutualisation des corps (greffiers et secrétaires administratifs).
- La révision des projets de construction des établissements, qui privilégient les grosses usines pénitentiaires au détriment des établissements de proximité et à taille humaine.

PAR AILLEURS, POUR AMÉLIORER LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET DE VIE DES PERSONNELS, JE VOUS DEMANDE :

- La mise en place d’une réelle transparence sur la situation budgétaire de l’administration pénitentiaire et du ministère de la justice.
- Une revalorisation salariale passant, pour les personnels de surveillance, par le passage en catégorie B.
- L’abrogation de la modularité des primes et leur transformation en points d’indice.
- La compensation de la perte du pouvoir d’achat par la revalorisation du point d’indice.

Madame le ministre, sans réaction positive de votre part, je me réserverai le droit d’exiger, par tous les moyens possibles, la mise en œuvre de ces décisions.

Je signe la pétition en ligne :
Mesures d'urgence pour l'administration pénitentiaire
J’imprime la pétition pour la faire signer autour de moi :
PDF - 109 ko
pétition
Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page