Accueil > Communiqués > Nationaux > Prépa CAP Fermeture de Clairvaux : Scandaleux pour Les (...)

Prépa CAP Fermeture de Clairvaux : Scandaleux pour Les personnels et leurs familles !

mardi 4 octobre 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

ce jour afin de préparer la CAP de novembre « de mutation contrainte » des agents
de Clairvaux, la CGT Pénitentiaire a rappelé aux représentants de l’administration son
étonnement quant à la volonté d’accélérer à ce point ce dossier. Tout ou quasiment devrait être bouclé pour la CAP du 22 novembre 2016 ! « La sainte feuille » de route imposée par le ministre ne nous convient pas et les choix opérés dénotent au mieux de l’irrespect, au pire de la provocation envers le personnel de cet établissement et leurs familles.

Bref, ce calendrier est présenté comme « non discutable ». La CGT a exigé de le reconsidérer afin de permettre aux futurs agents mutés une organisation plus sereine de leur vie personnelle et professionnelle. Pour la CGT, il ne peut y avoir de CAP avant le deuxième semestre 2017 voir 2018. Pourquoi se presser autant, la fermeture n’étant prévue qu’à l’horizon 2022 ? « Ils » veulent aller si vite qu’une équipe « harmonie » va être dépêchée sur place !

Nous avons également insisté sur le fait que cette fermeture sèche devra être accompagnée d’une considération sans faille envers les agents de Clairvaux que ce soit sur le plan des priorisations de poste, de la prime de restructuration mais aussi et surtout de l’accompagnement nécessaire sur le site et la DISP de ressort.

Concernant l’ensemble des autres corps hors personnels de surveillance,l’administration est dans l’attente d’information de la part du ministère. Incroyable !

Au-delà des 15% de sureffectif disponible dans les établissements de l’hexagone, l’administration a d’ores et déjà fléché les postes limitrophes de la manière suivante : 8 à Chaumont – 12 à Auxerre – 26 à Dijon – 6 à Reims – 9 à Troyes – 12 à Chalons – 30 à Villenauxe – 33 à Joux La Ville – 38 à Melun – 55 à Meaux – 69 au Sud Francilien. La question des PREJ et des postes hors métropole demeure.

Pour la CGT Pénitentiaire, la manoeuvre d’empressement à fermer Clairvaux est grossière : Pour couper court à tout débat, toute intervention, tout autre projet, tout changement de vision après les présidentielles, le ministère vide Clairvaux de ces personnels pour démontrer inexorabilité de la fermeture !

C’est scandaleux ! Dans un bassin (Région de Bar sur Aube) touché cruellement par le chômage, les quelques 200 personnels et leurs familles constituent à faire vivre économiquement un certain nombre d’acteurs. C’est ça aussi l’aménagement du territoire ! Tout le monde ne vit pas en ville !
Le ministre croit-il que les collègues pourront vendre aisément leurs maisons puisque personne ne viendra vivre là-bas faute de boulot ? Les conjointes et conjoints des collègues sont-ils priés de se débrouiller avec leurs propres emplois et démissionner ?

Tout cela, nos dirigeants n’en n’ont cure !

La CGT Pénitentiaire le rappelle, une autre solution existe comme l’avait proposé l’APIJ : La construction d’une nouvelle MC à proximité de Clairvaux ! Mais pour cela, il ne faut pas que le calendrier s’accélère.

Aux personnels de Clairvaux, la CGT Pénitentiaire soumet cette proposition : Et si vous ne faisiez pas acte de candidature. Pour cette CAP du 22 Novembre 2016 ?

Montreuil, le 4 octobre 2016

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page