Accueil > Communiqués > Nationaux > Présentation du bilan social : La CGT quitte la (...)

Présentation du bilan social : La CGT quitte la réunion

jeudi 25 septembre 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le 24 septembre 2014, se tenait à la DAP la réunion de présentation du bilan social 2013.
A l’heure où la souffrance des personnels et le mal être au travail atteignent des niveaux rarement égalés, la CGT a estimé qu’elle devait relayer le sentiment de ses camarades en n’assistant pas à cette réunion.

Nous avons ainsi indiqué aux représentants de la DAP, que nous n’assisterions pas à cette présentation, au regard de la situation sociale catastrophique de nos établissements et services.

En effet, les luttes menées sur les terrains, montrent à quel point les personnels en ont assez de voir au quotidien leurs conditions de travail se détériorer.
Que ce soit à Marseille, au Havre, à Liancourt, à Longuenesse, à Saint-Martin de Ré et dans tant d’autres établissements et services, les personnels disent stop !

Les conditions de travail ne sont plus acceptables.
L’administration nous impose toujours plus d’heures supplémentaires pour pallier aux manques cruels d’effectifs.
Pire, elle impose ces heures supplémentaires, sans être en capacité de les payer : au CP de Longuenesse par exemple, des agents se voient décaler de trimestre en trimestre, des volumes d’heures impressionnants que l’administration ne paye pas, au motif qu’ils ont atteint le plafond des 108 heures trimestrielles !
Est-ce leur faute ? Peut-on imposer à ces agents un tel décalage ? Non ! Il faut que cela cesse. Si l’administration ne peut pas payer au-delà de 108 heures, et bien qu’elle arrête de faire travailler les agents qui ont atteint ce plafond !

Beaucoup d’entre nous aujourd’hui sont rappelés sur leurs jours de repos, toujours pour combler le manque d’effectif. Et la vie sociale et familiale dans tout ça ??

Les militants de bons nombres d’établissements sont confrontés au quotidien à des parodies de dialogue social : refus de détachements systématiques, 1/30éme, menaces, etc…
Là encore, cette situation n’a que trop duré, et le dialogue social doit être respecté.

La situation est aujourd’hui au bord de l’implosion. Nous avons l’impression de ne jamais être écouté et entendu. Quoiqu’il se passe, la machine continue de broyer ses personnels.

Les personnels de cette administration ont droit à une vie de famille équilibrée, et à des conditions de travail acceptables, avec un salaire adapté.

Alors, un bilan social oui, mais qui doit maintenant rebondir sur une véritable prise en compte de la situation catastrophique de l’Administration Pénitentiaire.

Montreuil, le 25 septembre 2014

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page