Accueil > Communiqués > Nationaux > Prise d’otage : Maison centrale d’Arles

Prise d’otage :
Maison centrale d’Arles

vendredi 14 juin 2013  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Une prise d’otage a eu lieu, ce jour, à la maison centrale d’Arles. Un détenu, dans une salle d’audience, a pris en otage, dans un premier temps, deux personnels pénitentiaires. Dans un deuxième temps, le détenu a relâché le 1er surveillant, tout en continuant à maintenir le 2eme otage sous la contrainte. En effet, le détenu était armé d’un couteau artisanal.

Fort heureusement, aucun blessé n’est à déplorer. La prise d’otage qui a duré plus de 2h30, s’est terminée vers 16h30, après que le preneur d’otage se soit rendu sans l’intervention du GIPN.

Cet évènement grave et traumatisant pour les personnels captifs met, une fois de plus, en exergue les difficultés que rencontrent les personnels de surveillance dans l’exercice de leurs missions.

La CGT Pénitentiaire apporte son soutien inconditionnel aux personnels victimes, et à l’ensemble des personnels de la maison centrale d’Arles, et exige que la prise en charge des victimes soit réelle, efficace et qu’elle soit à la mesure du traumatisme.

Nous savons que ces incidents sont porteurs de forts traumatismes.

Les moyens mis en place par l’administration pour prévenir ces graves incidents ne doivent pas être diminués du fait d’un budget contraint.

En effet, lors de ces effroyables évènements, la vie des personnels est mise en péril et celle-ci n’a pas de prix !


La CGT pénitentiaire exige que le ministère accélère la mise en place du plan de sécurité annoncé dernièrement par la ministre de la justice, d’autant qu’il concerne particulièrement les maisons centrales.

La CGT pénitentiaire rappelle aussi qu’il est primordial et vital de renforcer les moyens humains avec des recrutements plus conséquents de personnels pénitentiaires.

La sécurité de nos prisons ne peut pas être assurée sans la présence d’un nombre suffisant d’agents.

La CGT pénitentiaire se battra toujours aux cotés des personnels afin d’obtenir de meilleures conditions de travail et de vie, afin qu’ils soient reconnus, entendus et respectés.

Montreuil, le 14 juin 2013

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page