Accueil > Communiqués > Nationaux > Prise d’otage à Lille Sequedin : armes, explosifs et (...)

Prise d’otage à Lille Sequedin : armes, explosifs et complicités !

samedi 13 avril 2013  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Ce matin, un détenu du quartier de la maison d’arrêt du Centre pénitentiaire de Lille Sequedin a pris en otage plusieurs personnels pénitentiaires avant de s’évader. Il est en fuite et activement recherché.

Cet évènement grave a été violent et extrêmement traumatisant pour les personnels captifs, menacés et piégés par les armes. En plus des armes le détenu a utilisé des explosifs pour s’évader. Ce type d’évènement est un traumatisme pour l’ensemble des personnels pénitentiaires qu’ils soient de l’établissement ou d’ailleurs.
L’évasion a été préparée avec minutie puisque d’une part le preneur d’otage avait des complices qui l’attendaient à l’extérieur et que d’autre part, il a usé d’armes et d’explosifs à l’intérieur de la prison. Cela signifie que cette prise d’otage et évasion a été organisée méthodiquement de longue date. Cela implique que des armes, des explosifs, un téléphone portable ont pu entrer dans le Centre Pénitentiaire.

Cela montre aussi que la CGT Pénitentiaire locale avait raison sur les graves soucis de sécurité de l’établissement. En effet, la CGT pénitentiaire avec d’autres syndicats avaient demandé à plusieurs reprises une fouille générale de l’établissement. Hélas, les organisations syndicales n’ont pas été écoutées et la fouille générale demandée n’a jamais eu lieu. De plus, les fouilles intégrales sur les personnes détenues, n’ont pas été remplacées, comme elles l’auraient dû, par du matériel de détection adéquat et performant.

Par ailleurs, les personnels ne sont pas assez nombreux ici comme dans les autres établissements. Ensuite, la surpopulation carcérale continue d’être une triste réalité. A Lille Sequedin plus de 100 détenus dorment au sol sur des matelas. Cette situation maintes fois dénoncée aggrave les conditions de détention mais aussi les conditions de travail des personnels. Ces derniers ne peuvent accomplir correctement leurs missions.

Il est à déplorer, qu’encore une fois, la hiérarchie écoute peu les demandes des personnels, pourtant premiers maillons de la chaîne informative sur la sécurité des personnes et des établissements en général. Il est à déplorer aussi que les demandes des organisations syndicales sur le manque de moyens humains dans les établissements pénitentiaires ne soient pas entendues. Cela doit cesser !

La CGT Pénitentiaire apporte tout son soutien inconditionnel aux personnels victimes, leurs familles et à l’ensemble des personnels de Lille Sequedin. La CGT Pénitentiaire exige que la prise en charge soit réelle, efficace et qu’elle soit à la mesure du traumatisme grave vécu lors de la prise d’otage et de l’évasion.

La CGT Pénitentiaire exige des moyens humains et matériels suffisants dans les établissements pénitentiaires. La CGT Pénitentiaire exige un réel changement de la politique pénale et une véritable écoute des besoins des personnels.

Montreuil le 13 avril 2013

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page