Accueil > Communiqués > Nationaux > QUAND LA PRISON RAPPORTE ...

QUAND LA PRISON RAPPORTE ...

mardi 27 juillet 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

La Ministre de la Justice annonçait, hier, la fermeture de 45 établissements pénitentiaires au profit de structures plus grandes, centralisées et privatisées.

La CGT dénonce la méthode. Aucune concertation, aucun dialogue, ce qui en dit long sur le mépris affiché de notre administration face à son personnel
En effet, nous savons d’ores et déjà que les personnels (les personnels de surveillance, les travailleurs sociaux, les personnels administratifs et les personnels techniques mais aussi tous les intervenants extérieurs -personnels médicaux, personnels enseignants, …) seront délocalisés, leur vie de famille s’en trouvera bouleversée sans qu’il y ait eu une réflexion en amont sur les infrastructures d’accueil. Le silence et l’absence de connaissance des futurs sites sont insultants à l’égard des personnels et de leur famille.

Jugez plutôt :

  • La MA Agen fermera en 2016 et sera remplacée par un super établissement pénitentiaire de Pau : 159 km nécessitant en moyenne 2h29 de trajet ;
  • La MA d’Aurillac fermera en 2015 pour le CP de Riom : 170 km, 2h12 de trajet ;
  • Le CP Caen fermera en 2017 pour le CP de Manche : 71 km, 0h49 de trajet ;
  • La MA Chartres fermera en 2013 pour le CP de Orléans : 78 km, 1h02 de trajet ;
  • La MA Compiègne fermera en 2015 pour le CP de Beauvais : 62 km, 0h52 de trajet ;
  • La MA Digne fermera en 2015 pour le CP de Valence : 315 km, 3h08 de trajet ;
  • La MA Lure fermera en 2017 pour le CP Lutterbach : 76 km, 0h54 de trajet ;
  • La MA Montluçon fermera en 2015 pour le CP Riom : 96 km, 1h de trajet ;
  • La MA Nevers fermera en 2015 pour le CP de Dijon : 208 km, 2h29 de trajet ;
  • La MA Vannes fermera en 2017 pour le CP Angers : 191 km, 2h de trajet !!!

Pire, la maison d’arrêt de Cahors ferme en 2011, et le lieu du nouvel établissement est toujours à déterminer !!! Le Ministère a beau jeu de déclarer que chaque agent sera prioritaire pour sa mutation !!!

D’autres nouveaux sites sont encore à déterminer pour remplacer les fermetures des MA Béthune (prévue en 2015), MA Châlons en Champagne (2016), CD Ecrouves (2017), MA Fontenay le Comte (2016), MA Guéret (2015), MA Niort (2015), MA Rochefort (2016), MA Saintes (2016) , MA Saint-Malo (2017) !!!

De plus, des établissements restent encore en questionnement quant à leur avenir. En effet, Le CP de Clairvaux, la MA de Bar le Duc ainsi que la MC Poissy ne seront maintenus que sous conditions que les collectivités locales investissent (fortement !) dans leur rénovation ! Quand on connaît les difficultés financières des collectivités, on peut rester dubitatifs quant à leur maintien !!! La CGT Pénitentiaire s’interroge quant au désengagement de l’Etat sur ce dossier.

Enfin, le Garde des Sceaux a demandé, avant toute décision, une nouvelle étude sous 3 mois sur les conditions et le coût d’une mise aux normes du CP Versailles, du CP Château-Thierry, de la MA Laval et de la MA Vesoul : la CGT Pénitentiaire restera vigilante et vous tiendra informés !!!

Sur le fond, si la CGT Pénitentiaire ne peut pas décemment contester la nécessaire fermeture des prisons vétustes, elle n’en conteste pas moins la conception des nouveaux établissements. En effet, dans un souci d’économie, de rentabilité, un grand complexe pénitentiaire ouvrira au détriment de la fermeture de plusieurs petits établissements à taille humaine. La CGT Pénitentiaire milite pour des établissements d’une capacité d’accueil de 2OO places maximum pour un réel travail pluridisciplinaire. Nous revendiquons des remplacements place pour place. Ainsi, sous-couvert d’humanisation des prisons, le gouvernement passera de 9000 places existantes à 14000 places d’ici 2017 .

Le gouvernement profite de ces fermetures/ouvertures, de ces restructurations pour augmenter la capacité d’accueil du parc carcéral. La prison est le pendant de notre politique ultra-sécuritaire. Le tout carcéral au détriment de la prévention de la délinquance : pour la CGT Pénitentiaire, les moyens doivent être mis en amont de la prison, car l’incarcération doit demeurer l’exception.

De plus, cette reforme est à mettre en lien avec la désertification des territoires et la disparition de leur service public. La CGT Pénitentiaire en appelle à tous les responsables politiques locaux, départementaux, régionaux et nationaux. Un service public qui disparaît, c’est le maillage républicain qui s’étiole. Il n’est plus question de rentabilité mais de représentativité de l’Etat sur notre territoire. Quid de l’égal accès au service public de tout citoyen ? Que pensez de la cohérence du choix ? Digne, pourtant pas dans un état de délabrement si important, ferme au profit de Valence : distance 315 km, durée du trajet 3h08.

Enfin, que dire de la privatisation de nos prisons ? La libéralisation des secteurs régaliens laisse augurer d’infinies inégalités de traitement … si ce n’est une réelle volonté politique de rendre la prison économiquement rentable … si ce n’est d’oser faire d’une peine de justice (l’enfermement) un juteux marché au détriment de valeurs sociales et juridiques garantissant le fondement républicain de la prison.

C’est pourquoi la CGT luttera pour la défense du service public et l’amélioration des conditions de travail et de vie des personnels

Montreuil, le 27 juillet 2010

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page