Accueil > Communiqués > Nationaux > REPORT DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES

REPORT DES ELECTIONS PROFESSIONNELLES

vendredi 14 octobre 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le secrétariat général a reçu ce matin les organisations syndicales du ministère de la Justice. Il a annoncé qu’il ne pouvait pas garantir que le matériel de vote soit bien parvenu aux agents dans des délais permettant le bon déroulement du scrutin du 20 octobre.

En conséquence, les élections au ministère de la Justice ne se tiendront pas à la date prévue.

Le secrétariat général a annoncé que la proposition qui était faite au premier ministre était celle d’un report des élections au 22 novembre, pour tous les scrutins de l’ensemble du ministère. Nous restons prudents sur cette annonce, au vu du peu de fiabilité des informations transmises par le secrétariat général, et attendons la confirmation du gouvernement.

Quoiqu’il en soit, les opérations sont suspendues, et les consignes transmises par le ministère aux directions sont de ne plus distribuer le matériel de vote aux agents. Le matériel de vote acheminé devra donc être stocké dans les établissements et services, pour faire un inventaire du matériel manquant.

Une nouvelle réunion aura lieu en début de semaine prochaine pour définir les modalités pratiques de poursuite des opérations électorales, et répondre aux nombreuses questions qui se posent (cadre juridique, stabilité des listes d’électeurs, prolongation de location des boîtes postales, prise en compte des votes déjà envoyés,…).

Nous sommes plus que jamais attentifs à la poursuite des opérations électorales. Dans l’attente de garanties, nous demandons aux rares agents qui auraient été destinataires du matériel de vote par correspondance de ne pas envoyer leurs votes.

Pour la CGT, il n’était pas envisageable d’imaginer la tenue d’élections où une partie des personnels serait privée du droit de vote. C’est pour cela que nous sommes intervenus auprès de la Fonction Publique, qui jusqu’alors ignorait tout de la situation catastrophique que nous connaissons.

Le ministère porte l’entière responsabilité du fiasco que représente l’impossibilité de tenir ces élections professionnelles. Nous sommes les seuls, dans toute la fonction publique d’Etat et la fonction publique hospitalière, qui ne voterons pas le 20 octobre, puisque notre administration aura été incapable d’en assumer l’organisation. C’est une honte. C’est un manque de respect total pour les personnels. Nous demanderons à ce que toutes les responsabilités soient mises à jour, et que chacun en assume les conséquences.

Cette incompétence est de fait une attaque contre la démocratie et la liberté d’expression des personnels au sein du ministère de la Justice. Elle est le signe d’un désintérêt profond de la parole des personnels. Face à cette attitude scandaleuse, nous demandons aux personnels d’investir plus que jamais le champ des élections professionnelles pour démontrer à l’administration que personne ne pourra nous bâillonner

Montreuil, le 14 octobre 2011

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page