Accueil > Communiqués > Régionaux > Ras-le-bol = BOYCOTT

Ras-le-bol = BOYCOTT

vendredi 27 mai 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

La position du gouvernement à l’égard du mouvement social contre la loi travail et la tentative de discréditer et museler notre organisation syndicale en utilisant tous les moyens possibles et imaginables sont tout simplement inacceptables.

Ces procédés sont malheureusement le reflet d’un gouvernement impuissant et injuste qui choisit le passage en force illustrant ainsi une parodie de dialogue social.
Aujourd’hui, la CGT Pénitentiaire de l’UI de Bordeaux se demande naturellement si le dialogue social national et régional de l’administration pénitentiaire n’est pas du même acabit.
En effet, le relevé de conclusions datant de 6 mois nous a amené à échanger de nombreuses problématiques liées à nos missions.
Que dire alors d’un rapport sur les cycles de travail totalement inachevé et partial mais qui malheureusement fait foi car sponsorisé par Bercy et la cour des comptes. Le 3x8, les changements de plages de couverture des détentions et la diminution des effectifs en service de nuit ne s’apparenteraient ils pas au 49.3 de l’administration pénitentiaire. Vous nous demandez notre avis, nos propositions mais vous organisez en parallèle et d’ores et déjà la possibilité d’une expérimentation.
Que dire des négociations indemnitaires promises, que les agents attendent, attendent, attendent, ……
Que dire de la rencontre ministérielle maintes fois reportée ne permettant pas d’apporter des réponses concrètes aux agents pénitentiaires de toute la France qui se demandent naturellement s’ils n’ont pas été pris pour des imbéciles.

Pour la CGT Pénitentiaire de l’Union Interrégionale de Bordeaux, ce déni de démocratie nationale couplé aux maltraitances envers notre organisation confédérale et à un ministère de la justice jouant la montre dans la prise en compte du relevé de conclusions nous amènent à se positionner différemment. En effet, à compter de ce jour, nous ne participerons plus à aucune instance interrégionale et demandons à l’ensemble de nos représentants locaux d’en faire de même à leurs niveaux.

La CGT Pénitentiaire de Bordeaux appelle l’ensemble de ses adhérents et sympathisants à s’organiser pour continuer à accompagner la lutte des salariés de France mais également à réfléchir sur des modalités de blocage des établissements pénitentiaires du ressort.

Il est temps de se repositionner radicalement contre une caricature de dialogue social, d’obtenir ce qui nous a été promis et de soutenir l’ensemble des salariés qui se battent pour obtenir de meilleures garanties au travail.

Il y a plus de 100 ans, on pouvait déjà lire : "Après s’être soustraite à l’autorité des rois et des empereurs, après avoir proclamé trois fois sa liberté, la France s’est soumise à des compagnies financières qui disposent des richesses du pays et, par le moyen d’une presse achetée, dirigent l’opinion. "

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page