Accueil > Communiqués > Nationaux > S P S : A hypocrite, hypocrite et demi !

S P S :
A hypocrite, hypocrite et demi !

mercredi 31 octobre 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Une nouvelle fois par un tract en date du 25/10/2012, le bureau central national du SPS fait ses choux gras du mensonge et de la désinformation en direction des collègues surveillants, avec comme cible principale, « la désespérante » CGT comme il nous appelle. Va savoir pourquoi ? Sans doute parce que notre seule tort est d’exister et d’être à l’opposé de l’échiquier syndical en matière d’idée. Il en est ainsi chez les verts de gris de flinguer toujours les mêmes…

Le sujet polémique du moment est la question de la réglementation des fouilles intégrales et de la diminution du nombre de jour de placement au quartier disciplinaire, comme le prévoit la loi pénitentiaire votée par les amis de droite du SPS qui n’a d’apolitique que son pseudo postulat de neutralité affiché.

Disons le tout net, nous ne chercherons pas à reprendre point par point le vomi rédactionnel du SPS, ce serait inutile et nous sommes convaincus que la stratégie du SPS est limpide : faire son beurre en flinguant à tout va les « représentatifs », peu importe la véracité des faits, peu importe le style. Mais surtout, la stratégie fondamentale du SPS repose sur un credo et un message essentiel : tous pourris ! (Sous entendu sauf les SPS) : ça ne vous rappelle pas un certain parti politique ?

Là, l’objet du délit serait que nous serions responsables avec d’autres de la loi pénitentiaire, et donc de l’abandon systématique des fouilles intégrales et de la diminution des peines de QD.

Outre qu’il faudrait beaucoup de pages inutiles pour confronter les points de vue, il n’échappera à personne que cette loi pénitentiaire, au rabais, dans laquelle des droits nouveaux pour les personnels ne sont pas pris en compte (et ça, visiblement le SPS s’en tape), a été votée par les parlements et personne d’autre.

Notre crime serait-il d’avoir participé à la préparation des travaux ? N’est ce pas le rôle d’un syndicat représentatif que d’aller porter la voix de ses mandants et des personnels dans tout groupe de travail préparatoire sans pour autant tout avaler ? Est-ce que le SPS est entrain de dire aux collègues que lui représentatif, il ne siègera nulle part ? Ou alors qu’il siégerait mais mieux et différemment ?

Allons soyons sérieux : oui la CGT a siégé au COR comme représentatif et elle n’a fait que porter la voix des collègues ! Elle n’a d’ailleurs pas cautionné la loi pénitentiaire qu’elle juge inacceptable sur l’absence de droits nouveaux pour les personnels pénitentiaires, et elle ne partage pas plus que d’autres la question de l’abandon des fouilles intégrales en l’absence de moyens techniques efficaces pour les suppléer et garantir la meilleure sécurité possible pour les collègues, le service public et nos concitoyens.

A la prochaine… n’en doutons pas !

Montreuil, le 31 octobre 2012

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page