Accueil > Communiqués > Régionaux > SPIP - CP Le HAVRE : GREVE - JOUR 2

SPIP - CP Le HAVRE : GREVE - JOUR 2

mercredi 21 septembre 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel
PDF - 127.3 ko
SPIP - CP Le HAVRE : GREVE - JOUR 2

Au centre pénitentiaire du Havre, le SPIP entame sa deuxième journée d’inactivité.
Accueillis par des réquisitions les enjoignant de faire leur travail, les travailleurs sociaux ont choisi de reconduire leur mouvement afin d’obtenir le poste supplémentaire que la hiérarchie s’obstine, contre toute logique, à affecter en milieu ouvert.

Les CIP ont été sensibles aux messages de soutien qui leur ont été adressés, et tout particulièrement par leurs collègues du milieu ouvert qui se réuniront ce jour pour envisager de rentrer également en conflit avec une hiérarchie complètement déboussolée.

Alors que l’on nous fait confiance pour envisager les libérations conditionnelles de criminels détenus depuis des années, on ne nous accorde aucun crédit lorsque nous expliquons qu’il nous faut un poste supplémentaire.

Les CIP milieu fermé le disent ! les CIP milieu ouvert le disent ! Mais non, c’est la DSPIP qui sait ce qui est bien pour nous !

Cette même DSPIP qui, entre autres faits d’arme, a démontré toutes ses qualités en matière de prospectives, en obtenant, pour le milieu ouvert, pas moins de 6 personnels administratifs pour un effectif de 13 travailleurs sociaux... Combien de personnels administratifs affectés en milieu fermé ? 0 !

Conscients que la cessation de toute activité est une modalité d’action radicale, les travailleurs sociaux du CP du Havre témoignent par là de la dureté d’un quotidien professionnel devenu insupportable et de leur détermination à voir changer les choses.

Sur les 18 mois écoulés depuis l’ouverture :

- Deux collègues de la filière des personnels de surveillance sont décédés.
- Une simulation de prise d’otage plus vraie que nature dans la mesure où l’ensemble de l’établissement a été plongé plusieurs heures dans l’inquiétude la plus totale.
- Cinq détenus décédés.
- Des insultes, menaces et agressions à répétition à l’égard de l’ensemble des personnels.
- Des détenus qui appellent pour indiquer qu’ils ne rentreront pas de permission de sortir craignant moins les conséquences judiciaires que les représailles de leurs co-détenus.

L’accumulation de ce type de phénomènes conduit à la banalisation et au découragement, les personnels ne signalant même plus être victime d’insultes ou d’agressions.
Ces faits traduisent un climat où la sécurité des détenus et des personnels n’est pas assurée.

L’administration n’est pas en mesure d’apporter le soutien nécessaire aux personnels pour qu’ils exercent leurs missions de manière satisfaisante.


Cette situation appelle de notre point de vue une réelle prise de conscience, et si les travailleurs sociaux du Centre Pénitentiaire du Havre en appellent aujourd’hui à leur administration, c’est pour ne pas avoir à se tourner demain vers des oreilles extérieures plus attentives.

Saint Aubin Routot, le 21/09/11

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page