Accueil > Communiqués > Régionaux > SPIP Le HAVRE : Affectation des stagiaires Le mépris (...)

SPIP Le HAVRE : Affectation des stagiaires Le mépris du milieu fermé déclenche la mobilisation !!!

mardi 20 septembre 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel
PDF - 77.3 ko
SPIP Le HAVRE : Affectation des stagiaires Le mépris du milieu fermé déclenche la mobilisation !!!

Ce jeudi, les CIP de la 15 ème promotion de CPIP vont choisir leur lieu de pré-affectation. Concernant l’antenne du Havre, qui regroupe la résidence administrative du Havre (milieu ouvert) et celle de Saint Aubin Routot (Centre Pénitentiaire), 5 postes vont leur être proposés.
Cette situation devrait nous satisfaire si notre hiérarchie n’adoptait pas, dans ce contexte, une attitude totalement irresponsable.

En effet, à la demande de la Directrice du SPIP 76, 4 postes seront dédiés au milieu ouvert et 1 seul au milieu fermé !

Cette décision est parfaitement injuste et totalement inacceptable !

Alors que le milieu ouvert a connu en 2010-2011 une année particulièrement difficile ( départ d’agent dans le cadre de l’ouverture du Centre Pénitentiaire, accueil de 5 stagiaires,) la situation se normalise du fait de la titularisation de ces derniers et de part l’accueil de l’une des victimes de la restructuration du CP de Loos.

Pendant ce temps, la situation des agents affectés en milieu fermé est particulièrement difficile. L’ouverture d’un établissement est une tâche ardue qui a mobilisé toutes les énergies depuis plus de 18 mois. L’ensemble des 9 travailleurs sociaux travaille en moyenne 9 heures par jour (payé 7h12 !!!) pour surmonter les difficultés auxquelles est confronté l’établissement.

Sur 9 travailleurs sociaux présents à l’ouverture, 4 sont partis en mutation et les autres encore présents envisagent soit une mutation, soit une reconversion professionnelle.

Avec le décès de plusieurs collègues surveillant, un taux de suicide très important dans la population pénale, de jeunes surveillants confrontés à une population pénale difficile, des rumeurs insistantes faisant état de violences graves entre détenus, la multiplicité des évasions en permission de sortir, les agents du SPIP ont tout fait pour assumer au mieux leurs missions et participer activement à l’amélioration du fonctionnement de l’établissement.

Mais bien sûr, leur DSPIP n’était pas là pour le constater !

La seule solution pour parvenir à un fonctionnement normal du SPIP en milieu fermé serait de compter sur 10 agents (4 MA et 3 pour chacun des 2 CD) contre 8 actuellement.

Il est donc évident que le bon équilibre serait atteint en répartissant les futures affectations à hauteur de 3 agents en milieu ouvert et 2 en milieu fermé. Cette décision ne coutait rien puisque les postes sont disponibles et ne reposait que sur le bon vouloir d’une DSPIP qui n’a eu de cesse de démontrer son incapacité à exercer ses fonctions, étant bientôt reléguée à un pseudo-observatoire des criminels sexuels les plus dangereux...

Ulcérés par le choix fait de n’affecter qu’un agent en milieu fermé, les travailleurs sociaux du Centre Pénitentiaire du Havre, réunis en Assemblée Générale, ont unanimement décidé de cesser le travail, jusqu’à obtention d’un poste supplémentaire.


L’administration peut désormais sortir l’artillerie, nous n’abdiquerons pas tant que n’aura pas été satisfaite une revendication juste, rationnelle et utile au bon fonctionnement du service public pénitentiaire.

Saint Aubin Routot, le 20/09/11

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page