Accueil > Communiqués > Régionaux > SPIP Nanterre : le naufrage du SPIP milieu fermé

SPIP Nanterre : le naufrage du SPIP milieu fermé

jeudi 17 juin 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

La Maison d’Arrêt de NANTERRE est constamment en surpopulation (858 détenus pour 600 places). L’équipe du milieu fermé fonctionne depuis de nombreuses années à flux tendu et avec aujourd’hui plus de 110 dossiers affectés par CIP.

En sous effectif chronique, le pôle milieu fermé a été renforcé pendant plusieurs mois, par l’équipe du milieu ouvert, elle-même en sous effectif, pour assurer les permanences arrivants (en moyenne 150 arrivants par mois).

Suite à l’arrivée d’une collègue à mi-temps et face à l’accroissement de la charge de travail de l’équipe du milieu ouvert, la DSPIP a pris la décision de mettre un terme à l’intervention des travailleurs sociaux du milieu ouvert à la Maison d’arrêt, sauf le vendredi.

L’équipe du milieu fermé est plus que jamais submergée, et le sera encore plus avec les congés d’été et l’arrivée très proche des stagiaires pré-affectés. On ne peut aussi que rester dubitatif sur une réorganisation de service qui prend effet à la mi-mai, juste avant la CAP de mobilité, alors que les trois-quarts des agents ont demandé leur mutation.

En conséquence, les travailleurs sociaux s’inquiètent de ne pouvoir assurer la continuité du service public. L’équipe du milieu fermé en a donc fait part à la DSPIP et lui a proposé des solutions pour pouvoir dégager du temps afin d’effectuer les permanences arrivants supplémentaires et toutes les démarches en découlant.

Le 20/05/2010, en raison de leur surcharge de travail, les CIP du milieu fermé ont décidé de ne pas se rendre à la CAP, instance où le SPIP n’est pas membre de droit (art. 712-5 § 3 du C.P.P.). Ils ont fourni les dossiers et avis complets à la CSIP et ont poursuivi l’exécution de leurs missions. La DSPIP alertée, a reçu tous les membres de l’équipe pour leur notifier une injonction de se rendre à cette CAP sans quoi elle les sanctionnerait d’ 1/30ème.
Le 26/05/2010, un recadrage de l’équipe du milieu fermé a été effectué par la Chef du Département insertion et probation de la DISP. A cette occasion, la DSPIP a précisé que la présence d’un CIP aux CPU n’était pas obligatoire, que les PS seraient présentées par un seul CIP par CAP, à tour de rôle et que les RPS ne seraient plus présentées par le CIP en CAP.

Le 2/06/2010, la DSPIP est revenue sur ses propositions dans une note de service dans laquelle elle édicte ses instructions en imposant aux CIP d’ :

• Etre présents aux 3 CPU (2 travail + 1 CCR) qui se déroulent chaque mois ;

• Etre présents en CAP et présenter les PS et les RPS ;

• Etre présents au débat contradictoire organisé par la direction de l’établissement ;

• Etre présents aux rapports de détention des mardis, mercredi et jeudi

L’équipe a demandé l’aide de sa direction pour ne pas sombrer,
Sa réponse, a tout d’abord été la menace de sanction puis la submersion totale du SPIP milieu fermé !

EN L’ABSENCE DES MOYENS NECESSAIRES POUR ACCOMPLIR NOS MISSIONS, NOUS ATTENDONS DE NOTRE DIRECTION QU’ELLE NOUS LES FOURNISSE ET QU’ELLE NOUS PERMETTE DE TENIR D’ ICI LA.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page