Accueil > Communiqués > Régionaux > SPIP de la Vienne : l’esprit et la lettre, rien ne va (...)

SPIP de la Vienne : l’esprit et la lettre, rien ne va plus

jeudi 22 avril 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Réunis ce jour en intersyndicale, les travailleurs sociaux du SPIP de la VIENNE interpellent la direction inter – régionale de BORDEAUX sur la situation devenue intolérable dans leur service , tant en milieu fermé qu’en milieu ouvert.

Depuis des mois le DSPIP est saisi par tous moyens de problèmes rencontrés par les agents, et qui restent sans réponse.

Ainsi, les travailleurs sociaux constatent

Pour l’antenne milieu ouvert :

  • Une absence :
    • De notes de service visant à donner des directions et harmoniser les pratiques.
    • De réponses à de nombreux courriers depuis la fin 2009 signalant les dysfonctionnements du secrétariat, du service, ou des relations avec les magistrats , ceci entraînant des incidences directes dans la prise en charge des dossiers.
    • De protection vis à vis des magistrats qui mettent en cause les pratiques et les compétences des travailleurs sociaux dans la rédaction des jugements ou des notes sur APPI. Sans parler des appels téléphoniques menaçants...

Pour l’antenne milieu fermé :

  • Un manque de soutien concret – confinant au désintérêt- envers une équipe qui a dû gérer seule l’ouverture du service avec les problèmes qu’on imagine....
  • Déficit de clarification des missions du SPIP au sein de l’organisation interne du CP et devant les magistrats, ce qui conduit à mettre l’équipe dans un climat d’insécurité permanente.
  • Absence de priorisation des tâches vis à vis des multiples sollicitations reçues par le service.

Pour les 2 antennes :

  • Une absence ou un déficit :
    • d’orientation et de politique de service clairement définie et affichée.
    • de prise de positions orales ou écrites, notamment vis à vis des partenaires internes ou externes . Ceci entraînant régulièrement des complications relationnelles pour les agents avec les magistrats mandants et la direction du CP de VIVONNE.
    • de retours sur les réunions partenariales susceptibles d’avoir un impact sur le fonctionnement du service.
    • D’information sur les budgets délégués aux actions transversales, portés pourtant en grande partie au quotidien par les travailleurs sociaux.
  • Une déliquescence :
    • du réseau partenarial du fait d’un manque de réactivité dans la prise de contact et la rédaction ou le suivi des conventions, pourtant en partie existantes antérieurement sur le département.
    • Des retards ou des non transmissions d’informations importantes pour le service (dates de débats contradictoire ou de stages de citoyenneté, de réunions institutionnelles et partenariales, etc).

Cette liste- non exhaustive- de dysfonctionnements importants amène à poser la question de la crédibilité désormais accordée au SPIP de la VIENNE.

L’ esprit et la lettre de la réforme des SPIP est aujourd’hui battue en brèche dans ce département.

Et il ne saurait être question que les agents continuent d’être les victimes d’un système défaillant et déjà maintes fois dénoncé.

L’intersyndicale demande avec la plus grande énergie à la directrice inter – régionale de Bordeaux d’intervenir rapidement afin de prévenir un incident majeur qu’on ne saurait désormais exclure.
Elle sollicite d’urgence une audience, préalable à la mise en place d’une évaluation sérieuse et complète de la situation.

Poitiers, le 22 avril 2010

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page