Accueil > Communiqués > Régionaux > SPIP du Doubs : Des économies, mais à quel prix (...)

SPIP du Doubs : Des économies, mais à quel prix ?

jeudi 8 juillet 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel
PDF - 159.4 ko

LE SPIP DE BESANÇON EN MOUVEMENT :
DES ECONOMIES MAIS A QUEL PRIX ?

A Besançon, la rentrée s’annonce plus que difficile ! Alors que la loi pénitentiaire va
entrer en vigueur, que tout le monde annonce une augmentation de la charge de travail
des SPIP, charge qui a déjà considérablement augmentée depuis 6 mois, l’administration
choisit de sacrifier un poste de secrétariat sur l’autel des restrictions budgétaires imposées
à la fonction publique. La qualité du service public et les emplois comme monnaie
d’échange ? Le prix est trop lourd à payer !

Nous sommes consternés d’apprendre que le contrat de Mme MOTTAS, secrétaire
au SPIP depuis janvier 2007, auparavant agent de justice pendant 5 ans, soit 9 ans
de bons et loyaux service, ne sera pas renouvelé.
Cette décision est incompréhensible
à tous les points de vue :

– Mme MOTTAS connaît les missions des SPIP et travaille avec nous depuis 2001,
donnant entière satisfaction.

– Ce poste correspond à un besoin permanent : ce poste avait été créé pour un
titulaire puis retiré au profit d’une autre antenne mais, le travail ne pouvant se faire,
l’administration avait toujours trouvé le moyen d’embaucher en CDD des
secrétaires.

– Cette décision intervient alors que l’autre secrétaire du milieu ouvert partira
prochainement en congé maternité.

Notre secrétariat n’est pas un gadget. C’est la plaque-tournante de notre service. Nous
voyons venir les responsables de loin qui vont « redéployer les moyens ». mais
« redéployer » quoi ? Parce qu’il n’est pas possible d’envisager un SPIP sans
secrétariat, réunis en assemblée générale le lundi 5 juillet, les personnels de
Besançon :

- Réclament le renouvellement de contrat Mme MOTTAS et son intégration dans
l’administration !

- Décident qu’ils ne feront plus remonter aucune statistique à la DI !

- Annoncent d’ores et déjà que ce mouvement de protestation est appelé à
s’amplifier et que les TS n’ont pas l’intention d’effectuer des tâches de secrétariat !

- Préviennent qu’un message de soutien accompagnera toutes leurs
correspondances
, à l’instar de ce que les personnels de la DI avaient fait quand ils ne
voulaient pas déménager. Comme ils ont eu gain de cause, nous espérons à notre tour
être entendus : « Je suis en deuil de secrétariat. Je suis pour le renouvellement de contrat
de Mme MOTTAS et pour son intégration dans la fonction publique ».

Les agents du SPIP de Besançon, réunis en AG, le 6 juillet 2010.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page