Accueil > Communiqués > Nationaux > SPIP du Havre : les raisons de la colère

SPIP du Havre : les raisons de la colère

jeudi 22 septembre 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel
PDF - 75.4 ko
SPIP DU HAVRE LES RAISONS DE LA COLERE

Le mardi 20 septembre 2011, les travailleurs sociaux du CP le Havre ont décidé de cesser le travail. Cet établissement connaît depuis son ouverture des difficultés considérables : décès de 2 personnels de surveillance, 5 suicides de personnes détenues, actes de violence à répétition en direction des personnels et entre personnes détenues, climat de peur omniprésent, etc.

Aujourd’hui, l’administration choisit d’affecter 5 CPIP de la 15ème promotion au Havre, mais seulement 1 au CP. Déjà, ce sont 6 personnels administratifs qui ont été obtenus pour l’antenne de milieu ouvert où exercent 13 travailleurs sociaux, alors qu’au CP il n’y en a aucun.


Que de telles décisions aient été prisent relèvent tout simplement de l’incurie, mais sont malheureusement devenues banales dans cette administration.

Les travailleurs sociaux du Havre comme d’ailleurs n’ont que faire des raisons obscures qui guident les décisions des uns et des autres. Ils veulent juste pouvoir travailler dans des conditions acceptables pour remplir leurs missions de service public.

Les travailleurs sociaux du Havre, en milieu ouvert comme en milieu fermé, n’ont de cesse de demander à ce que l’équipe du CP soit renforcée pour faire face à cette situation particulièrement éprouvante, qu’ils ont jusqu’à maintenant assumée. Ils n’ont à ce jour trouvé aucune écoute de leur DFPIP qui se désintéresse ouvertement de la situation au CP où elle ne met jamais les pieds, même quand son équipe se déclare « en grève ».

Dans l’administration pénitentiaire on ne revient pas sur la décision d’un directeur, même si elle est manifestement prise en dépit du bon sens et de l’intérêt du service public par un cadre dépassé par une situation qu’il a ignorée depuis des années.


Il est hallucinant de voir que l’on arrive à une telle situation qui pourrait être réglée avec simplement un minimum de bon sens et d’écoute.

La violence dans les SPIP n’est pas le seul fait des personnes condamnées. Elle trouve trop souvent ses origines dans l’ignorance et l’absence de considération des travailleurs sociaux par leur propre administration.

Les travailleurs sociaux du CP le Havre se sont déclarés « en grève » pour obtenir qu’un poste prévu en milieu ouvert soit affecté au CP. Jusqu’au faudra t-il aller pour faire entendre une demande aussi évidente ?

Montreuil, le 22 septembre 2011

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page