Accueil > Communiqués > Nationaux > Suicides des personnels pénitentiaires : Ce n’est pas une (...)

Suicides des personnels pénitentiaires : Ce n’est pas une fatalité !

mercredi 15 octobre 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Nous venons d’apprendre le suicide de deux collègues, personnels de surveillance,
qui ont mis fin à leurs jours hier soir.

La CGT tient tout d’abord à exprimer sa profonde tristesse et présente ses sincères
condoléances auprès de leurs familles, leurs amis et leurs collègues.

Le nombre de suicide des personnels dans l’administration pénitentiaire est très élevé. Si aujourd’hui, il est difficile de lier tous ces suicides au travail, il est par contre évident d’affirmer que les conditions de travail actuelles peuvent être un élément déclencheur ou aggravant.

Suite à un taux de suicide particulièrement élevé constaté chez les personnels de
surveillance en 2009, un groupe de travail avait été mis en place sur la prévention
des suicides chez les personnels pénitentiaires.
A cette occasion, la CGT Pénitentiaire avait réaffirmé que la dégradation des
conditions de travail provoquait une grande souffrance et qu’il fallait agir pour que
celles-ci s’améliorent. Aujourd’hui encore, la prise de conscience est timide, seuls
quelques établissements ont mis en place des comités liés aux risques psychosociaux (RPS) et ce, pour avoir connu justement des cas de suicides.


En 2014, force est de constater que ces conditions de travail sont encore plus dégradées
 : manque de personnels, heures supplémentaires trop nombreuses, rythmes de travail harassants, pression hiérarchique, etc.

La CGT Pénitentiaire alerte encore une fois nos dirigeants : Les personnels pénitentiaires sont en très grande souffrance, agissez !!!

Montreuil, le 15 octobre 2014

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page