Accueil > Communiqués > Nationaux > Surveillants PSE : Agents à tout faire ; Ils devraient (...)

Surveillants PSE :
Agents à tout faire ; Ils devraient se taire ?

mardi 20 mars 2012  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

La fiche de poste du personnel de surveillance chargé du suivi du PSE (placement sous surveillance électronique) dans les SPIP est pourtant assez claire et précise. Elle est même alléchante avec le détail de nouveaux champs de compétence et une nouvelle fonction.


D’ailleurs, comme souvent, les personnels qui ont postulé sur ces postes démontrent un professionnalisme à toute épreuve, développant à tout moment des capacités d’adaptation, d’organisation et de technicité.

Mais comme trop souvent aussi, l’administration dans un souci de compenser n’importe comment les carences d’effectifs dans les SPIP, n’hésite pas à surexploiter ces personnels.

Les charges du surveillant PSE sont déjà multiples :

  • Constitution des dossiers ;
  • Entretien et pose PSE avec écrou ;
  • Dépose avec levée d’écrou ;
  • Déplacements pour installation des balises aux domiciles des placés ;
  • Paramétrages des zones d’assignation ;
  • Suivis et traitements des alertes avec rapport au JAP et CPIP ;
  • Statistiques, suivis administratifs, notifications aux placés ;
  • Astreintes PSE ;
  • Enquêtes techniques, entretien des voitures...

Et comme si cela n’était pas suffisant, il n’est pas exceptionnel que les directions des SPIP exigent de ces valeureux agents qu’ils occupent le poste d’agent d’accueil et de sécurité dans les SPIP, qu’ils fassent du rangement administratif et bien évidemment exigeront très bientôt qu’ils assurent le suivi des personnes dans le cadre de mesures autres que le PSE (segment 1).

Les personnels de surveillance chargés du PSE ne peuvent pas absorber autant de travail. Le nombre de bracelets électroniques et celui de personnes suivies sont en constante augmentation. La multitude des lois pénales a étendu le champ pénal et a augmenté le nombre de personnes sous contrôle de l’administration pénitentiaire en milieu fermé et en milieu ouvert. En parallèle, les recrutements des personnels ne sont pas budgétisés en fonction de la réelle charge de travail. Par contre il est clair que le ministère n’est jamais avare pour conclure des marchés juteux avec les sociétés privés qui fabriquent les bracelets électroniques, modes d’exécution des peines privilégiés par l’administration en milieu ouvert. Le PSE est-il le système le plus fiable et le plus efficace, ou tout simplement le plus rentable pour l’industrie de la sécurité ?

Dans tous les cas, la CGT pénitentiaire dénonce la surexploitation des personnels PSE et l’irrespect de leurs droits notamment en matière de temps de travail. La CGT pénitentiaire invite les personnels PSE à se rapprocher des sections CGT afin de faire valoir leurs droits. La CGT pénitentiaire revendique des recrutements massifs de tous les personnels pénitentiaires, les besoins sont importants et urgents !

Montreuil, le 20 mars 2012

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page