Accueil > Communiqués > Nationaux > TOUS DANS L’ACTION CONTRE ORIGINE

TOUS DANS L’ACTION CONTRE ORIGINE

mardi 12 novembre 2013  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Cet après-midi, les personnels des SPIP de la DI de Strasbourg manifestent leur mécontentement et leur mobilisation contre ORIGINE et exigent une gestion plus « humaine » des RH. Ils ont renvoyé leurs cartes de badgeage à la DAP et se sont retrouvés devant les portes de la direction interrégionale.

Leur exaspération et leur détermination sont à la hauteur de la suppression de nos acquis sur fond d’une gestion des ressources humaines aberrante et détestable.

Dans nos services nous faisons tous les mêmes constats :

L’écrêtage des heures
 Une rigidité dans les modes et délais de récupération des crédits temps
 Des chartes de temps imposées ou non respectées
 Un manque de souplesse dans la gestion des autorisations d’absence
 L’absence de confiance envers les personnels…

ORIGINE vient gripper un système qui fonctionnait sans problème. Avant le déploiement de ce logiciel, nous avons travaillé, récupéré nos heures, posé nos congés, aucun argument valable n’est avancé par l’administration pour apporter une quelconque explication. Nous ne pouvons continuer à voir nos heures travaillées s’envoler sans aucune prise en compte !

La guerre d’usure de l’administration sur le sujet n’est pas une fatalité. L’établissement d’un rapport de force est aujourd’hui possible et est le seul moyen de se faire entendre. Ces luttes ne sont pas vaines ; elles sont liées aux charges de travail démesurées et aux politiques de management souvent brutales que nous subissons.
Dans la dynamique de défense des droits et des acquis des personnels, la CGT Pénitentiaire est intervenue sur le dossier ORIGINE. Avec le précédent Directeur de l’Administration Pénitentiaire, le dialogue social a épuisé toutes ses cartouches et l’administration n’a pas bougé d’un iota.
Depuis l’arrivée d’Isabelle GORCE, la CGT Pénitentiaire a relancé l’administration et utilisé différents leviers : interpellation en CAP des CPIP le 3 octobre, relais des initiatives locales en CTAP du 8 octobre, courrier et demande d’audience à la DAP le 22 octobre…
Aujourd’hui, où en est-on ? Toujours sans date d’audience mais avec des services de la centrale qui expertisent le sujet… ASSEZ ATTENDU !
Nous exigeons UN SURSAUT DE BON SENS de la part de l’administration !

Réagissons et changeons la donne !
Rejoignons les collègues de l’Est, rendons nos cartes
et faisons entendre nos réalités de travail !

Montreuil, le 12 novembre 2013

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page