Accueil > Communiqués > Nationaux > Tableau de Brigadier : 7549 détenteurs des U V pour 91 (...)

Tableau de Brigadier : 7549 détenteurs des U V pour 91 postes ! Le statut déjà obsolète !

mercredi 28 septembre 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le tableau d’avancement au grade de Brigadier qui se tient le 29 septembre 2011 est la caricature de ce qu’il ne fallait pas accepter dans le cadre de la réforme statutaire des personnels de surveillance, signée par FO et l’UFAP en 2006.

Nos concurrents stigmatisaient alors la CGT qui « ne signe » jamais rien, etc. Mais comment la CGT ou une organisation digne de ce nom pouvait accepter que la réforme ne bénéficie qu’à 17% du corps quand la grande masse qui compose ce corps, le grade de surveillant, n’a obtenu aucun gain indiciaire dans cette réformette ?

Pire, aujourd’hui l’horizon se bouche car après un début de réforme où il y eu un remplissage classique du grade de brigadier à l’ancienneté, puis un dépassement de la contingence, « Bercy » a rappelé à l’ordre l’administration pénitentiaire et nous somme de revenir à 17% !
Le pire est aussi devant nous puisque après avoir contraint les Majors à la mobilité, la DAP va identifier les missions des brigadiers et les différentes responsabilités qui vont avec : c’est déjà le cas pour les escortes !

Le tableau d’avancement de Brigadier au titre de l’année 2011 en est le triste révélateur puisque parmi les 7549 surveillants détenteurs des UV, seuls 91 d’entre eux passeront brigadier ! Idem pour la promotion au choix (1/9ème des 102 postes), 3098 surveillants retenus par les CAP Interrégionales… Et seulement 11 élus !

Ce n’est plus une déconfiture syndicale, c’est une faute majeure faite par les signataires qui pour certains, sans vergogne, ont bonne mine de présenter aux personnels dans le cadre de la campagne électorale, une nouvelle grille indiciaire alors qu’ils ont signé l’aumône 5 ans plus tôt !

Pour la CGT, il faut revendiquer désormais deux points essentiels : Premièrement, un élargissement du grade de brigadier permettant son accès au plus grand nombre, en définissant un pourcentage du corps plus large, donc une ligne budgétaire, qui fixera à un échelon raisonnable, la possibilité à chaque surveillant de passer Brigadier.

Deuxièmement, il est temps de revenir à une carrière linéaire, que nous situons en catégorie B, car il ne doit pas y avoir deux métiers de surveillants devant être payés différemment. C’est le combat de demain !

La CGT rappelle que loin d’être une utopie, les gardiens de la paix sont désormais en catégorie B.

La CGT diffusera prochainement un « quatre pages » spécial catégorie B.

Les élus CGT en CAP
Montreuil, le 28 septembre 2011

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page