Accueil > Communiqués > Régionaux > Tentative d’évasion lors d’une extraction médicale

Tentative d’évasion lors d’une extraction médicale

lundi 23 juin 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Ce lundi matin, une tentative d’évasion brutale s’est produite lors d’une extraction médicale d’un détenu de Paris la santé à l’hôpital Cochin.

En effet, prétextant devoir se rendre au WC, le détenu en a profité pour récupérer un couteau de type opinel dissimulé à l’intérieur de la pièce. A sa sortie, il agresse alors violemment les trois collègues surveillants. Bilan : Un surveillant blessé à l’avant-bras, un deuxième collègue touché au visage et le troisième, quand à lui, est hospitalisé car la lame du couteau de son agresseur s’est brisé sur une de ses côtes, le blessant à la gorge et au flanc. Ses jours ne sont pas en danger.

Le personnel médical ainsi que les services de police appelés en renfort ont été nécessaire pour mettre fin à cette tentative d’évasion sanglante.

Il y a quelques semaines, nous dénoncions le terrible événement qui s’était déroulé sur Villepinte où un détenu avait profité d’une extraction médicale pour prendre la fuite aidé par plusieurs complices armés de pistolets et bombes lacrymogènes.

A ce jour, et malgré nos multiples recommandations, nous pouvons nous apercevoir que ces situations se répètent inlassablement sans qu’aucune décision concrète ne soit prise par nos décideurs. Notre administration doit prendre en compte les spécificités des extractions de détenus où la sécurité du personnel est mise en danger face à l’environnement extérieur.

L’administration Pénitentiaire doit mettre tous les moyens pour nous garantir notre sécurité.

Car une fois de plus ce sont nos collègues surveillants qui doivent faire les frais de l’ingérence de notre administration. Il est temps que cela cesse !!!

La CGT Pénitentiaire d’Ile de France apporte tout son soutien aux trois collègues victimes de cette agression et leurs souhaite un prompt rétablissement.

La CGT Pénitentiaire d’Ile de France demande à l’administration de prendre toutes les mesures afin que cela ne se reproduise plus et de reconnaître enfin la pénibilité de notre profession.

Disons STOP à cette gestion catastrophique !!!

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page