Accueil > Communiqués > Nationaux > Transfert des missions : ACTE IV, la Doctrine (...)

Transfert des missions : ACTE IV, la Doctrine d’Emploi

vendredi 10 juin 2011  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel
PDF - 163.2 ko
Transfert des missions : ACTE IV, la Doctrine d’Emploi

Jeudi 9 juin 2011, se tenait la 4ème réunion sur les Escortes Judiciaires (EJ). A l’ordre du jour, les modalités d’application de la « commande politique du gouvernement » en matière de transfert de missions : LA DOCTRINE D’EMPLOI.

D’après les documents, des points essentiels de fonctionnements ont pu être discutés entre l’Administration et les représentants du personnel.

Le principal élément, contesté par les 3 organisations professionnelles, a été le refus catégorique des extractions judiciaires d’un détenu à 2 agents (1 chauffeur +1 agent). Sur ce point, la Direction de l’Administration Pénitentiaire entend notre revendication et reste encore une fois sans réponse. Puisque les restrictions budgétaires, sont encore une fois un prétexte à toujours moins de sécurité et de qualité de nos interventions professionnelles.

En préambule, la CGT Pénitentiaire à tenu :

_*A ce que l’Administration publie, dès ce jour, les arrêtés de mutation des personnels mutés sur les établissements qui ont des agents partant en formation le 20 juin et se trouvant démunis en personnel (Aurillac, Moulins).

  • À rappeler à l’Administration, que la mise en place de ces nouvelles missions est actuellement toujours impossible au 1er septembre 2011.
  • À rappeler l’inégalité imposée aux majors, (qui ne peuvent pas postuler sur les postes à profil) par rapport aux 1ers surveillants. Pourtant que depuis le début de l’expérimentation ces majors se sont investis grandement. L’Administration exprime avoir répondu à ces personnels et que la porte restait ouverte pour l’avenir.
  • À rappeler, que sur l’Auvergne, seul 2 1ers surveillants pour 3 sites étaient prévus.Il n’y aura donc pas de gradé sur AURILLAC. Cette situation est clairement inacceptable, mais l’Administration n’apporte pas de réponse !

La CGT Pénitentiaire continue à dénoncer le passage en force du transfèrt des missions, sans moyens humains, matériels, et ses conséquences sur la sécurité publique. Elle dénonce aussi une formation précipitée et bâclée.

La CGT Pénitentiaire renvoie l’Administration face à ses responsabilités !!!

Montreuil, le 9 juin 2011

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page