Accueil > Communiqués > Régionaux > UNE POUDRIERE AU BORD DE L’EXPLOSION

UNE POUDRIERE AU BORD DE L’EXPLOSION

mardi 19 juillet 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Alors que la surpopulation pénale continue d’accroître, le personnel pénitentiaire périclite d’une manière effrénée au Centre Pénitentiaire de Meaux.

Comment peut-on demander aux agents, de manière quasi quotidienne, de rester après leur service pour parfaire aux lacunes de GEPSA. La vie familiale et sociale, l’état de fatigue physique et psychologique, ne doivent être que des détails puisque la situation ne voit pas d’issue positive. Le personnel n’en peut plus mais doit malgré cela continuer d’accomplir ses tâches habituelles.

Aujourd’hui le fait est bien là, le personnel n’en peut plus !!!

Le prestataire privé, GEPSA, depuis le 1er Janvier 2016, n’est pas capable d’assurer la livraison des cantines aux détenus. Sachant que ce domaine est particulièrement sensible car il permet d’améliorer la vie en détention. Actuellement, des conflits et des incidents ont lieu tous les jours.

Des événements plus graves sont à craindre dans un avenir très proche au vu de la gronde émanant de la détention.

N’ATTENDONS PAS UN DRAME !!!

Le bureau local demande à ce que 30 à 40 agents supplémentaires soient affectés sur l’établissement.

Le bureau local veut que toutes les heures supplémentaires soient payées sans limite des 108h par trimestre.

Le bureau local demande à ce que la DAP règle une fois pour toute le problème des cantines.

Nous félicitons l’implication de tous les personnels et dénonçons l’insécurité grandissante des conditions de travail.

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page