Accueil > Communiqués > Nationaux > UNITE DEDIEE : La CGT reste perplexe !!!

UNITE DEDIEE : La CGT reste perplexe !!!

mercredi 27 janvier 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le 25 Janvier 2016 se tenait au Millénaire le renvoi du CTAP du 14 Janvier faisant suite au vote « contre » unanime des organisations syndicales à tous les points de l’ordre du jour. Les débats ont donc repris là où nous les avions laissés, c’est à dire sur la question si prégnante des unités dédiées.

Petit rappel : Le 21 Janvier 2015, le 1er Ministre prononçait à l’Assemblée un discours sur le renforcement de la lutte contre le terrorisme suite aux terribles évènements de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher. Un plan d’action était publié le même jour, avec comme un des axes principaux, l’extension de « l’expérimentation Fresnoise », plus communément appelé unités dédiées, à 5 sites : Fresnes (26 places d’évaluation), Fleury (2 unités de 20 places dont une d’évaluation), Osny (23 places) et Lille Annœullin (28 places). L’ensemble de ce dispositif, qui est en cours de déploiement, sera finalisé au 1er trimestre 2016.
La CGT Pénitentiaire reste perplexe quant à l’efficacité d’un tel projet consistant au regroupement de détenus ayant le même profil fanatique dans un même quartier. De plus, l’Administration se heurte déjà au manque indéniable de places pour accueillir l’ensemble des détenus signalés comme étant « radicalisés ». A ce jour, l’Administration en recense 700 pour une capacité d’accueil de seulement 100 places !!! Les détenus qui ne pourront intégrer les unités dédiées se verront donc suivre le cursus de détention classique ou alors en quartier d’isolement. Rien de bien nouveau donc pour la majorité des cas…

L’Administration nous informe qu’une prise en charge particulière sera mise en place afin d’attirer le détenu dans un processus de « dé-radicalisation ».

La CGT Pénitentiaire a tenu à insister sur la durée de cette prise en charge des détenus radicalisés dans ces structures (6mois), délai qui nous paraît trop court. Une réflexion sur une continuité de prise en charge en détention classique devra y être apportée. Nous avons également demandé à l’Administration de se pencher sur les modalités de prise en charge des détenus radicalisés femmes et mineurs.

La CGT Pénitentiaire a également fait remonter les problèmes d’infrastructure rencontrés sur les différents établissements accueillant ces unités. Des travaux ou aménagements sont nécessaires (Ex : CP Annoeulin) pour garantir la sécurité de tous.

La sécurité des Personnels Pénitentiaires n’a pas de pas de prix !

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page