Accueil > Communiqués > Régionaux > UR Lyon : Fermeture d’établissements sur la région (...)

UR Lyon : Fermeture d’établissements sur la région Rhône-Alpes-Auvergne

mardi 27 juillet 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Le 26 juillet 2010, notre Ministre de la Justice nous a annoncé la fermeture de 23 nouveaux établissements en plus des 22 qui nous avaient été annoncés le 8 mars dernier.

Ce ne sont donc pas moins de 45 établissements pénitentiaires qui seront ainsi appelés à être fermés d’ici 2017, dont 6 sur la région Rhône-Alpes-Auvergne :

  • Aurillac (fermeture 2015 avec ouverture sur Riom)
  • Montluçon (fermeture 2015 avec ouverture sur Riom)
  • Privas (fermeture 2015 avec ouverture sur Valence)
  • Riom (fermeture avec ouverture à proximité de Riom)
  • Valence (fermeture avec ouverture à proximité de Valence)
  • Clermont-Ferrand (fermeture avec ouverture à proximité de Riom)

Ainsi notre région se verra sans doute dotée d’un super complexe pénitentiaire sur la région Auvergne, notamment à Riom, en contrepartie de la fermeture des Maisons d’Arrêt d’Aurillac, de Montluçon et de Clermont-Ferrand !

Le Ministère nous parle de modernisation alors que ces nouveaux établissements se révèlent être un fiasco, tant au niveau des personnels, des conditions de travail, que du côté, de la conception matérielle, des détenus, du manque d’humanisation …

Personne n’est dupe et nous voyons bien se profiler à l’horizon la RGPP et ses conséquences, notamment en termes de compression de personnel !

En supprimant les services publics dans certains départements on accentue leur désertification au nom de la sacro-sainte notion de rentabilité !

La CGT pénitentiaire dénonce le procédé et l’hypocrisie du Ministère qui met en avant la politique de modernisation des prisons françaises, pour imposer, sans concertation aucune et avec un total mépris, son plan de Révision Générale des Politiques Publiques.

La CGT pénitentiaire revendique d’être associée à la conception de ces nouveaux établissements. Nous ne voulons pas que perdurent les erreurs de Roanne ou de Lyon-Corbas !

La CGT pénitentiaire revendique des établissements à taille humaine, (200 places maxi), pour un réel travail pluridisciplinaire au profit de la prévention de la délinquance.

La CGT pénitentiaire estime que certains établissements, voués à la fermeture, pourraient surement être transformés !

Un échange peut sans doute s’engager avec la Direction Interrégionale de Lyon !

Un vent de cynisme souffle aujourd’hui sur nos valeurs républicaines.
La Justice n’est pas à vendre, elle est garante de nos libertés publiques !

L’Union Régionale CGT Pénitentiaire Rhône-Alpes-Auvergne
en appelle à tous les députés et sénateurs, aux responsables politiques locaux et aux citoyens !

Ensemble, professionnels, citoyens, nous devons défendre
une certaine idée de la justice !

Le bureau régional CGT Pénitentiaire Rhone-Alpes-Auvergne, le 27 juillet 2010

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page