Accueil > Communiqués > UR PARIS : Catégorie B pour les personnels de (...)

UR PARIS : Catégorie B pour les personnels de surveillance

samedi 10 avril 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

La loi pénitentiaire du 24 novembre 2009 et la mise en oeuvre actuelle des règles pénitentiaires européennes dans les établissements vont engendrer d’importantes modifications dans le rôle et les missions des personnels de surveillance.

En effet, longtemps, le rôle du surveillant a été limité à celui de simple exécutant. Aujourd’hui, ses misions ont changé, davantage de responsabilités lui sont confiées.

On citera pour exemple :

  • les personnels de surveillance en charge des PSE, dans les établissements et prochainement dans les SPIP ;
  • les agents responsables des quartiers arrivants et/ou sortants ;
  • les surveillants responsables de la formation des personnels ;
  • les surveillants responsables des quartiers de chantiers extérieurs ;
  • les surveillants brigadiers qui seront bientôt responsables des Quartiers Disciplinaires et d’isolement, de l’infrastructure mais aussi les adjoints des premiers surveillants.

La CGT Pénitentiaire, bien que constatant une évolution significative dans les missions des personnels de surveillance, déplore que celle-ci ne s’accompagne d’aucune forme de reconnaissance et de revalorisation salariale.

La reforme de leur statut en 2005 signée par Force Ouvrière et UFAP (La CGT a dénoncé cette réforme) ne tient pas compte de cette évolution car elle ne permet qu’à un très faible nombre d’entre nous de bénéficier d’une petite augmentation de revenus.

Pour la CGT pénitentiaire le passage en catégorie B pour l’ensemble des personnels de surveillance est la seule vraie reconnaissance que l’on saurait accorder à ces fonctionnaires, dont les missions n’ont cessé d’évoluer depuis plusieurs années. C’est aussi la seule manière pour eux de prétendre véritablement à une ascension sociale significative : les surveillants ne sont plus des portes clefs mais des véritables acteurs sociaux de la détention.

La CGT Pénitentiaire réaffirme le principe que l’on ne saurait indéfiniment ajouter des contraintes (mêmes nécessaires) aux missions des personnels de surveillance sans revalorisation de leur statut.

La CGT DEMANDE LA CATEGORIE B POUR L’ENSEMBLE DES PERSONNELS DE SURVEILLANCE.

Fresnes, le 16 mars 2010 Le bureau régional

PDF - 100.5 ko
UR PARIS : Catégorie B pour les personnels de surveillance
PDF - 100.5 ko
UR PARIS : Catégorie B pour les personnels de surveillance
Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page