Accueil > Communiqués > Régionaux > UR Paris : Tous ensemble le 24 novembre

UR Paris : Tous ensemble le 24 novembre

vendredi 19 novembre 2010  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel
PDF - 196.9 ko
Tous ensemble le 24 novembre

Pour faire suite à la journée de mobilisation du 15 novembre, l’entente syndicale (CGT/FO/CFDT/SNEPAP) appelle l’ensemble des personnels pénitentiaires de tous les établissements et services parisiens à se mobiliser massivement devant les portes.

Conscient que le combat sera dur, seule la lutte permettra de maintenir nos acquis et de demander tous les moyens nécessaires pour l’accomplissement des nouvelles missions qui nous ont été confiées.

Il est urgent que chacun d’entre nous prenne conscience que c’est notre avenir qu’il faut défendre car ce n’est que le début d’une dégringolade de nos conditions de travail :

  • La disparition des services de fin d’années qui permettaient à tous les agents de pouvoir passer les fêtes en famille.
  • La gestion des cantines, des mess, et d’autres services par des secteurs privés. Les journées longues de travail de 10h/12h/13h même les jours de week-end, la suppressions des V/S/D.
  • La gestion de détenus difficiles et agressifs.
  • Les SPIP gouvernés par la seule logique de gestion des flux
  • Des services administratifs indisponibles par manque de personnels.

La CGT pénitentiaire de Paris invite tous les personnels de toutes les catégories à rejoindre les piquets de grève devant les établissements.

La CGT pénitentiaires de Paris exige pour tous les personnels :

  • Les emplois et les moyens nécessaires aux missions croissantes pour palier l’augmentation de la charge de travail pour tous les personnels pénitentiaires.
  • La revalorisation indemnitaire et statutaire de tous les personnels.
  • L’arrêt de la déclinaison brutale de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP : fermeture des services et des établissements, mutualisation et restructuration des sites, privatisation et externalisation des missions, fermeture des miradors sans concertation…).
  • Le respect du dialogue social : la nécessité absolue d’une information juste, d’une concertation à tous les niveaux (local, régional et national).

Le bureau régional Fresnes, le 19/11/2010

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page