Accueil > Communiqués > Régionaux > Union interrégionale de Rennes : diviser pour mieux (...)

Union interrégionale de Rennes : diviser pour mieux règner ...

mercredi 24 décembre 2008  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Avec les bulletins de paye du traitement de novembre, les personnels, bénéficiant d’une prime exceptionnelle de 100 euros au titre de cette fin d’année, ont été destinataires d’un courrier émanant de la Direction Interrégionale, en l’occurrence de M. JEGO, expliquant le pourquoi de cette décision.

Ce courrier explique, à juste titre, le contexte de plus en plus difficile pour mener à bien les missions qui nous confiées. Il nous explique également la forte mobilisation des personnels durant l’année 2008.
Tout cela est, évidement, transpirant de vérité au regard de la situation dramatique, en terme de surpopulation pénale et de sous effectif de personnels dans la plupart des établissements et services de la DISP de Rennes.

Cette « modeste récompense » est, bien sur, largement méritée pour des personnels trop souvent maltraités y compris par leur Administration.

Pour autant, dans ce même courrier, on nous explique que Madame la Ministre de la Justice a pris cette décision au « regard des objectifs atteints ».

En dehors des collègues des SPIP, sauf erreur de ma part, seuls les services postés ont été destinataires de cette prime.

Doit-on considérer que les agents qui n’ont pas bénéficié de « l’exceptionnelle mesure », n’ont pas atteint leurs objectifs ?
Aucun agent, considéré Poste Fixe ou PA ou PT exerçant son métier avec promptitude et efficacité dans les services, subissant également la surpopulation pénale et voyant sa charge de travail augmenter dans des proportions inacceptables n’aurait, pour notre Administration, pas atteint son « objectif » !!!

Mais de quels objectifs nous parle-t-on ? Si ce n’est toujours faire plus avec moins de personnels.

Ce mépris est scandaleux ! Expliquer ainsi que certains agents « bossent » pendant que d’autres ne « bossent pas » et diviser de la sorte les personnels avec des mots et des primes, révèlent un mépris, une incompréhension totale et une méconnaissance du terrain.

Notre plus haute autorité ministérielle, habituée au luxe et qui ignore totalement le travail des agents, tous corps confondus, aime à se délecter en jetant quelques miettes de son ministère à certains de nos collègues en laissant les autres avec de grandes interrogations et un écoeurement certain !

Nantes, le 24 décembre 2008

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page