Accueil > Communiqués > Nationaux > Unité dédiée : Il ne faut pas que solution rime avec (...)

Unité dédiée : Il ne faut pas que solution rime avec précipitation !..

jeudi 15 septembre 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Après les terribles évènements survenus le 04 Septembre dernier à la MA Osny, la question de la gestion des détenus radicalisés est revenue, à juste titre, au centre de toutes les discussions pénitentiaires.

C’est dans ce contexte très tendu, que s’est déroulée, le lundi 12 Septembre 2016, place Vendôme, une réunion visant à échanger sur « cette tentative d’assassinat » perpétrée sur notre collège de la MAVO, qui avait en charge la gestion de l’unité dédié.
Après plusieurs mois d’expérimentation, il était donc plus qu’opportun de faire un premier bilan sur la mise en place de ces quartiers spécifiques et revenir sur les différentes communications et annonces à ce sujet.

Lors d’une interview au JDD, Jean Jacques URVOAS, Ministre de la Justice, a évoqué brièvement « sa réponse à cet attentat sur un personnel pénitentiaire » en cinq points :
1) Etanchéité au sein de ces unités afin d’éviter la communication entre les détenus
radicalisés et le reste de la détention.

2) Sécurisation renforcée des établissements pénitentiaires

3) Protection des personnels

4) Mise en application de la loi du 3 juin 2016 concernant les fouilles

5) Mise en place d’équipes de sécurité pénitentiaire

Si ces annonces ont le mérite d’exister, pour la CGT Pénitentiaire, elles sont largement insuffisantes. Pour information, les 5 mesures évoquées par notre Ministre de tutelle faisaient déjà parties intégrantes de la doctrine de gestion des unités dédiées. Elles n’ont pourtant jamais étaient réellement appliquée.

Il n’y a rien de nouveau en somme…

Les conditions de travail (mode dégradé, heures supplémentaires démentes, insécurité) qui ont rythmé le quotidien de nos collègues ces dernières années, les ont déjà assez lessivé mentalement et physiquement.
Maintenant, ils deviennent la cible de fanatique pendant l’exercice de leur mission ?

Pour la CGT Pénitentiaire, il est grand temps que tous les acteurs pénitentiaires se retrouvent autour d’une table afin de trouver des solutions viables afin que de tels évènements ne se reproduisent plus.

La Sécurité des personnels pénitentiaires n’a pas de prix !

La question de la gestion des détenus radicalisés est pour la CGT Pénitentiaire un enjeu considérable, surtout à la suite des séries d’attentats déjouée sur Paris (Notre Dame, Gare de Lyon). Cet événement nous ramène forcément à réfléchir pleinement quand à la prise en charge des détenus femmes et mineurs radicalisés ! N’attendons pas un nouvel incident pour réagir en conséquence !

A l’aune de la présentation du budget 2017 par le Ministre de la Justice et du programme 107 pour l’Administration pénitentiaire, la CGT Pénitentiaire attend un renforcement budgétaire important afin qu’au delà des discours de grands politiciens, les annonces soient enfin suivies de moyens.

Montreuil, le 15 Septembre 2016

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page